Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  

 

mardi 21 juin 2022

La valse des jours (Alizé Cornet)





Nationalité de l’auteur: Française

Editions Flammarion (4 mai 2022)

357 pages

ISBN-10:‎ 2080264494

ISBN-13:‎ 978-2080264497

Genre: Contemporain

Lu le: 19 Mai 2022

Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

        Comment l'apprentissage de la vie se transmet-il entre trois femmes d'une même famille ? Quel fil invisible et puissant lie Hélène et ses filles, Mouna et Jeanne ? Au cœur des années 1960, à Nice, ce sont les jours tourmentés de femmes nées dans un milieu modeste, où l'alcool abîme les hommes et où l'émancipation est difficile ; mais ce sont aussi les jours heureux. La lumière qui jaillit au gré d'une danse, d'un amour, d'un lien indestructible. Et de la certitude que demain sera plus beau .Inspirée par les histoires vraies de sa famille, Alizé Cornet donne vie à ces femmes dans la beauté de leur intimité, de leur fragilité, de leur désir de liberté. Leurs cœurs battent à l'unisson d'une société française en pleine évolution.  

Mon avis:

        Etant une grande fan de tennis, j'étais très intriguée par ce livre afin de découvrir une autre facette totalement méconnue de la joueuse de tennis professionnelle qu'est Alizé Cornet. On pourrait tout de suite aisément la juger sur ses atouts d'écrivaine par rapport à son métier tout opposé, mais force est de constater qu'elle a réussi son pari puisque "La valse des jours" est un bon roman qui nous entraine dans l'histoire des femmes de sa vie. 

Merci aux éditions Flammarion pour l'envoi de ce livre!

Points de vue/Critiques:

            En plus d'être très attrayante, la couverture de ce livre est particulièrement réussie tant elle est parlante vis-à-vis de l'histoire. Les deux silhouettes de femmes, l'un marchant dans les pas de l'autre est la parfaite allégorie de l'autrice qui retrace le parcours de vie des femmes de sa famille et qui ont fait en sorte qu'elle est la femme d'aujourd'hui. Agrémentée de rose fuchsia, cette couverture nous indique clairement que le récit va parler de femmes, rien que de femmes. Et même si un personnage masculin se dessine et n'ayant pas le bon rôle, c'est incontestablement une histoire féminine et féministe que nous conte l'autrice. 

            Parce que le point de départ est le fait qu'Hélène est une femme battue, on va suivre la vie de cette mère de famille qui décide de tout quitter pour tenter de vivre une nouvelle vie, plus saine et équilibrée avec ses deux filles, même si le quotidien n'est jamais facile lorsque l'on repart de zéro et quand on vit dans un milieu très modeste. J'ai aimé les personnages d'Hélène, de Mouna et de Jeanne. Elles agissent, elles se démènent, n'essaient pas de chercher d'excuses quel qu'elles soient et prennent la vie comme elle vient, même si ce n'est pas toujours facile. Elles ne s'apitoient aucunement sur leur sort et c'est cela que l'on retrouver tout le long du récit: l'espoir. Car elles ont beau accumulé les fêlures, jamais elles ne rompent. Elles forment ainsi une sorte de cocon empli d'amour, liées par des liens indéfectibles. Cela leur permet de surmonter les obstacles de la vie et leur faiblesse avec brio et avec toujours beaucoup d'espoir et d'optimisme, qui fait que l'on navigue dans un roman tourné constamment vers l'espoir. 

            J'ai été très étonnée par la plume d'Alizé Cornet. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi travaillé et presque soutenue. Il est agréable de retrouver une telle plume, notamment lorsque cela n'est pas le métier premier de l'autrice, alors que d'autres grandes autrices française de renom tendent vers une plume de plus en plus simple et de moins en moins travaillée. C'est ainsi sûrement une des raisons qui ont fait que j'ai mis beaucoup de temps à lire de roman. J'ai inconsciemment pris mon temps pour cette lecture et il faut aussi avouer qu'il s'agit d'un récit de vie: sans avoir de grands et réels rebondissements qui dynamisent vraiment l'histoire, il y a une sorte de platitude qui doit de laisser déguster. 

Un livre tendre et puissant, des femmes liées par des liens indéfectibles et surtout au bout, l'espoir ♥
J'ai beaucoup aimé suivre ces personnages tendres, fêlés, mais emplis d'amour qui surmontent leurs faiblesses et les coups de la vie.

En bref:

         Pour "La valse des jours" Alizé Cornet revêt cette fois une autre casquette: celle d'autrice et cette tenue est loin d'être un déguisement puisque la balle de match est concluante. Elle nous propose une histoire intimiste puisqu'elle est inspiré des femmes de sa vie. On a donc un récit aussi bien féminin que féministe et aussi tendre que puissant. Hélène, Mouna et Jeanne sont des femmes qui agissent, qui se démènent et qui entendent vivre la vie qui est la leur tout en ayant toujours l'espoir chevillé au corps, un sorte de fil rouge tout le long du récit. Ces personnages fêlés s'emplissent d'amour les unes les autres et elles surmontent leurs faiblesses et les coups durs de la vie grâce à ces liens indéfectibles qui les tissent. J'ai été très agréablement étonnée par la plume très travaillée et construite d'Alizé Cornet donnant une histoire qui prend son temps pour être savourer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire