Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 28 juillet 2021

...Et avec votre esprit (Alexis Laipsker)





Nationalité de l’auteur:
 Française 
Editions Pocket (4 Mars 2021) 
464 pages
ISBN-10: 2266313908
ISBN-13: 978-2266313902
Genre: Thriller
Lu le: 9 Juillet 2021
Ma note: 16/20 



Résumé/4ème de couverture:

Appelée d'urgence à l'Institut des sciences de Strasbourg à la suite de la découverte du cadavre atrocement mutilé du prix Nobel de chimie, la commissaire Pourson se retrouve confrontée à une scène de crime aussi sanglante qu'énigmatique...

Au même moment, dans la région lyonnaise, le lieutenant Vairne, connu pour ses méthodes peu orthodoxes et son obsession des probabilités mathématiques, doit enquêter sur la disparition d'un éminent physicien. Mais chaque nouvel indice épaissit le mystère autour de cette affaire et le convainc peu à peu d'une conspiration sans précédent.

Quelle probabilité pour que ces deux affaires soient liées ? Une certitude, Pourson et Vairne vont devoir s'allier pour le découvrir.

Mon avis:

        J'avais repéré ce titre il y a bien longtemps et l'avais demandé chez Pocket, mais faute de temps je n'avais pas encore eu l'occasion de le sortir de ma PAL donc j'étais très contente de voir qu'il était sélectionné dans les deux titres pour le Prix Nouvelles Voix du Polar pour les auteurs français. De quoi me donner un bon coup de pied aux fesses pour enfin découvrir ce livre qui m'appelle tout particulièrement. Travaillant dans le domaine des Neurosciences (et ayant fait mes études à la faculté de Strasbourg), j'avais vraiment hâte de découvrir comment l'auteur avait pu mélanger cette thématique avec le côté thriller. J'ai adoré cette lecture, très prenante, où l'histoire est très bien rythmée et aussi parfaitement bien ficelée entre sciences et thriller.

Points de vue/Critiques:

        Le résumé de 4ème de couverture nous promet une histoire bien corsée et macabre niveau meurtres, des probabilités mathématiques, des neurosciences et des cerveaux. Il ne m'en fallait pas plus pour me convaincre, mon esprit scientifique et moi! Ce thriller a donc clairement une grosse connotation scientifique, qui pourrait faire peur à certains. Néanmoins, tout cet aspect n'est en aucun complexe et difficile à suivre. En effet, l'auteur reste plus ou moins dans les généralités et lorsque l'on aborde de temps en temps quelques petites choses plus détaillées et pointilleuses, c'est extrêmement bien expliqué et de manière concise. L'aspect scientifique est donc totalement accessible dans cette histoire.  

        En rentrant un peu plus dans le détail en ce qui concerne les sciences, l'auteur a parfaitement su maitriser le sujet sans faire "d'erreurs" qui auraient pu faire grincer des dents lorsque l'on est dans le métier. Si encore une fois on ne rentre pas dans les détails scientifiques, on va plutôt s'intéresser aux aspects fondamentaux du cerveau. Ainsi, l'histoire va aborder la thématique de la mémoire, avec son fonctionnement et sa possible transmission tout en flirtant avec la notion de l'hypnose.

            L'histoire est redoutablement efficace. L'intrigue est immédiatement prenante et a de quoi nous interroger car après l'horreur et l'effroi du premier meurtre, l'intrigue prend une tournure inattendue. La construction du récit aide aussi beaucoup à cet aspect addictif et immersif. L'auteur utilise la méthode, certes classique mais totalement payant, de l'alternance des personnages pour façonner les chapitres, qui sont en plus assez court et qui se finissent sur un petit cliffhanger ou sur des interrogations supplémentaires sur le lien entre les différentes affaires que l'on suit. 

C'est un roman polar addictif, tout dans le pernicieux, comme une lame de fond qui avance. Comme une rengaine lancinante et dérangeante, Alexis nous emporte avec lui vers des méandres hallucinants et tellement réalistes ! La science débarque, des indices contradictoires, on évolue dans une ambiance ouatée, on part dans la symbologie, dans les sciences, dans les résonnements, les observations, etc. L'écriture est fluide, ça passe tout seul. Des hypothèses, aux recherches, des décorticages de certains actes aux explications des actions. C'est entraînant, addictif et bougrement bien fait. Car on aborde l'enquête grâce à différentes facettes, différents prismes : le côté médical, scientifique, probabilités, brainstorming, avec ou sans preuve, hypothèses, etc. Notre cerveau est mis à rude épreuve et on se prend au jeu d'établir nous même nos propres hypothèses. On fonce tête baissé avec les personnages,

En bref:

        Pour un premier roman, Alexis Laipsker nous offre un très bon thriller qui mêle parfaitement les sciences et le polar. La dualité est délectable à souhait que se soit pour les puristes scientifiques qui ne verront ni erreurs, ni absurdités ou pour les moins adeptes qui ne seront pas perdus et effrayés par l'aspect scientifique, qui reste extrêmement accessible. Si l'on reste dans un récit de fiction, l'auteur a admirablement su exploiter et nuancer toutes les facettes abordées dans son intrigue: le côté médical, les probabilités, les neurosciences la mémoire, l'hypnose... Avec des chapitres courts et qui alternent le point de vue des personnages, ce thriller est vraiment addictif et immersif. Entre les différentes affaires, les indices contradictoires, les hypothèses, les observations, le décorticage des actions et des rebondissements surprenants, notre cerveau mouline et est mis à rude épreuve. On fonce tête baissée avec les personnages pour essayer d'y voir plus clair et on se prend au jeu à démêler toutes les ficelles. Une très belle réussite!

Autour du livre:

 Fait parti de la sélection des auteurs français pour le Prix Nouvelles Voix du Polar Pocket 2021

mardi 27 juillet 2021

Le tournesol suit toujours la lumière du soleil (Martha Hall Kelly)




Titre original: Sunflower sisters

Traduction: Géraldine d’Amico et Laurence Videloup

Nationalité de l’auteur: Américaine

Editions Charleston (19 Mai 2021)

736 pages

ISBN-10: 2368126686

ISBN-13: 978-2368126684

Genre: Historique

Lu le: 6 Juillet 2021

Ma note: 17/20

 


Résumé/4ème de couverture:

Au printemps 1861, les États-Unis sont au bord de la guerre civile et la Confédération comme l’Union intensifient la conscription chaque jour un peu plus.


En ces temps troubles où chacun joue sa liberté dans un pays sur le point de s’effondrer, les destins de trois femmes exceptionnelles s’entremêlent.


À New York, Georgeanna Woolsey va à l’encontre de toutes les attentes de la société mondaine et s’engage comme infirmière. Lorsque l’armée de l’Union passe par la plantation du Maryland où elle est esclave, la jeune Jemma est déchirée : doit-elle abandonner sa famille ou renoncer à la liberté? Quant à Anne-May, en charge de la plantation familiale depuis que les hommes ont rejoint les troupes confédérées, son ambition dévorante ne tarde pas à l’exposer à un sort terrible. 

Mon avis:

            C'est le clap de fin pour la série "Les femmes Ferriday" avec ce troisième tome. Le premier tome avait été un coup de cœur, la deuxième une bonne lecture mais sans plus. Et pour clôturer la série, on s'approche du coup de cœur, c'était une excellente lecture que j'ai rapidement dévoré malgré ses 700 pages. Comme l'on remonte de plus en plus dans le passé au fur et à mesure des tomes, c'est au moment de la guerre de Sécession que se déroule ce récit, où l'on retrouve une nouvelle fois, trois femmes d'horizons différents. Par ce biais, l'autrice réussit à dévoiler tout un pan de l'histoire des Etats-Unis en l'abordant sous différents angles. Le tout est prenant, intrépide et passionnant!

Points de vue/Critiques:

        Puisque cette série des "femmes Ferriday" apparaît dans un ordre antéchronologique, l'histoire de ce troisième tome va se dérouler dans les années 1860, aux Etats-Unis, en plein cœur de la guerre de Sécession. Et l'autrice conserve son schéma narratif, à savoir faire un roman chorale avec 3 femmes de différents horizons, dont l'une est plus ou moins à catégoriser dans la case des méchantes. C'est autant de points de vues différents qui enrichissent complétement le récit, donnant ainsi une vision assez large de ce pan historique et qui en fait quelque chose d'extrêmement complet. Et même si ces femmes sont d'extraction différentes, elles gardent ce point commun d'être des femmes fortes et courageuses. L'autrice peint encore une fois une magnifique fresque fémino-historique.

            Les trois femmes que tout oppose vont aborder ce conflit de manière bien différentes, et cela selon leur condition et niveau social. Mais c'est aussi au travers de leur idéaux et de leurs actions que l'autrice va nous plonger au cœur de cet affrontement étant donné qu'elle a su rendre compte de la guerre uniquement à travers leurs regards. On fait tout d'abord la connaissance de Anne-May Watson Wilson, une riche propriétaire d'esclaves et de plantation de tabac dans le Maryland, un état frontière. Etant veuve, elle va tout faire pour maintenir à flot sa propriété ainsi qu'assouvir ses passions futiles que sont la bonne nourriture et les beaux vêtements. Pour cela, maintenir l'esclavagisme de manière dure et méchante sur ses terres est quelque chose d'indispensable pour elle, au point d'aider les troupes Confédérées. Anne-May est évidemment une personne détestable, mais l'autrice apporte tout de même quelques petites nuances dans sa personnalité qui font que l'on peut essayer de la comprendre, à défaut de l'aimer et de s'y attacher.  La deuxième figure féminine est Georgy ou Georgeanna Woolsey, qui fait partie d'une riche famille New-Yorkaise abolitionniste. Tout comme ses nombreuses sœurs à la personnalité affirmée et à la vie active, sa condition de femme aisée ne fait pas d'elle une femme inactive restant sur ses acquis. Elle est non seulement érudite et maîtresse de son destin. C'est une femme d'action qui milite pour ses idéaux et qui ne va pas hésiter à s'engager comme infirmière de guerre durant la guerre. C'est un personnage que l'on apprécié immédiatement par sa bonté et sa volonté d'acier qui ne l'empêche pas d'aller au bout de ses convictions. La troisième femme de ce récit permet de faire un lien entre ses deux précédents personnages puisque Jemma est une jeune esclave de la plantation d'Anne-May qui va trouver refuge auprès de Georgy et de sa famille. Tantôt vendue, échappée ou réquisitionnée, Jemma n'est pas libre et c'est à travers elle que l'on aura le point de vue des esclaves. 

          Ces trois femmes permettent donc d'avoir une vision très large de la guerre de Sécession, avec le point de vue des esclaves, des abolitionnistes et des propriétaires d'exploitations. De plus, on rentre de temps en temps au cœur même du conflit, sur la champs de bataille auprès des soldats et des infirmières de guerre. Politique, stratégies, liberté, émancipation de la femme sont aussi des sujets que l'on retrouve. Suivre ces trois destins de femmes durant cette période historique forte est très prenant, intense et passionnant. On ne voit pas les pages défiler tant le rythme est assez trépidant avec des rebondissements et des actions les unes à la suite des autres. Quel qu'ils soient, on vibre et on retient son souffle pour tous les personnages.

            Le lien de ce récit avec la famille Ferriday n'est pas évident et pas explicitement présenté. Il ne faut pas chercher ce lien en abordant cette histoire car l'autrice révèle les tenants et aboutissants dans ses notes en fin d'ouvrage. On apprend ainsi que c'est en fait avec la famille Woosley, leurs ancêtres, en racontant toutes les actions que celle-ci a menées en faveur de l'abolition de l'esclavage qu'elle a voulu creuser l'histoire de la famille Ferriday. Les notes de l'autrice sont impressionnantes et sont tout aussi intéressantes, d'une autre manière, que le récit. En effet, non seulement on constate à quel point le travail de recherche de l'autrice est faramineux, mais aussi à quel point la part de vérité est fragrante, même si nous sommes dans une fiction. Elle nous enseigne ainsi que tous les membres de la famille Woosley ont réellement existé et elle nous renseigne sur ce qu'est devenu chacun d'entre eux. 

En bref:

            Ce troisième et dernier tome de la série de la famille Ferriday, conclue en toute beauté cette trilogie. Avec son ordre antéchronologique, cette série se conclue dans les années 1860, au Etats-Unis, en plein cœur de la guerre de Sécession. Et c'est toujours avec le point de vue de trois femmes, venant d'horizons divers, que l'autrice va nous peindre une magnifique fresque historique et féminine. Car malgré leurs différences, ce sont avant tout des femmes fortes et courageuses au destin exceptionnel. Toutes les trois, par leurs idéaux et leurs actions, vont permettent d'avoir une vision large de ce pan de l'Histoire américaine avec le point de vue des propriétaires d'exploitations et d'esclaves, des abolitionnistes, des infirmières de guerre, des soldats ou encore des esclaves eux-mêmes, sur fond de liberté et d'émancipation de la femme. Suivre le destin de ces femmes à travers ce récit est prenant, intense et passionnant!

Autour du livre:

Tome 1 : Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux (<-- chronique à retrouver ici)
Tome 2 : Un parfum de rose et d'oubli (<-- chronique à retrouver ici)

lundi 26 juillet 2021

Au-delà des étoiles




AU-DELÀ DES ÉTOILES, TOME 1 : LA NAISSANCE D'UN CREW


Scénario: Cee Cee Mia

Illustrations: Lesdeuxpareilles

Nationalité des auteurs: Française

Editions Dupuis (12 Juin 2020)

72 pages

ISBN-13:‎ 979-2800174259

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 9 Juin 2020

Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture :

Dans le quartier des étoiles, Eli, Marwa, Sami, Finley et Kub ont tous grandi ensemble. Si Kub aime le foot et Finley le basket, Eli et Marwa sont les deux meilleures amies du monde tandis que Sami trempe dans des histoires de deal. Tous se retrouvent autour de l'amour du break et du hip hop en suivant les entraînements de Kam. Ils sont bientôt rejoints par Synapse, un nouvel arrivant dans la cité, lui aussi atteint par le virus de la musique et du beatbox. Mais Synapse est réfugié syrien, il doit aussi veiller sur sa mère traumatisée par la guerre et terrorisée de voir son fils traîner dans la rue.

Mon avis:

            Voici le premier tome d’une nouvelle saga publié chez Dupuis et cette nouvelle série va directement s’adresser aux adolescents. « La naissance d’un crew » est véritablement destiné à une niche très spécifique de lecteurs: les ados de 12 à 14 ans. Un public plus jeune ou plus âgé ne sera très certainement pas sensibles à cette histoire; et je dirais même que cette bande-dessinée n’est vraiment pas recommandé pour un jeune public! 

            En effet, nous suivons un groupe de 5 adolescents qui ont grandi ensemble et qui vivent dans un quartier populaire. Mais au-delà que leur passion commune qu’est le break dance, nous les suivons aussi chacun dans leur vie de quartier. Ainsi, effraction dans un lieu public, arrestation, règlement de comptes et tuerie avec utilisation d’armes et trafic de drogues sont présents dans l’histoire. De plus, l’arrivée de Synapse, réfugié Syrien permet de faire une parenthèse sur la guerre et ses conséquences. Il y a donc des éléments et des scènes qui ne sont pas à montrer à un trop jeune public.

          Afin de coller encore plus parfaitement les personnages et l’histoire au public adolescent, le texte et le langage utilisé sont logiquement adéquat. Heureusement, pour un public plus âgé, nous avons quand même accès à quelques traductions, mais dans l’ensemble tout est parfaitement clair. Concernant la vie familiale et les traits des personnages, on retrouve une diversité assez large grâce au groupe, et il est vrai que dans l’ensemble, ils adhérent à tous les stéréotypes des jeunes de banlieues. Encore une fois, cela permet je pense, de coller au public adolescent, donc chaque lecteur pourra s’identifier à un personnage.




AU-DELÀ DES ÉTOILES, TOME 2 : LA FAMILLE, LA VRAIE


Scénario: Cee Cee Mia

Illustrations: Lesdeuxpareilles

Nationalité des auteurs: Française

Editions Dupuis (2 Juillet 2021)

68 pages

ISBN-13:‎ 979-1034747665

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 3 Juillet 2021

Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture :

Au quartier des étoiles, le crew est au bord de l'implosion. Dénoncés alors qu'ils avaient pénétré par effraction dans la piscine municipale, les cinq ados, amis depuis l'enfance, se retrouvent au commissariat et risquent de payer très cher cette virée clandestine. Ainsi Kam ne pourra pas continuer les entraînements car le break a été supprimé des activités subventionnées par la municipalité. Sans compter que le père de Finley, adjoint au maire de la ville, furieux, menace de faire raser la cité. Mais pourquoi leur nouvel ami Synapse les a-t-il trahis? Sur fond de petites embrouilles et de trafic de drogue, seul l'amour de la danse et du hip-hop permettra à ces jeunes étoiles qui n'aspirent qu'à briller de surmonter l'adversité et de réaliser leur rêve.

Mon avis:

            Le deuxième tome de cette série qui s'adresse particulièrement aux adolescents est une bonne continuité du premier tome et qualitativement parlant je l'ai même trouvé meilleur. En effet, si dans le premier tome on faisait connaissance avec la bande des 6 jeunes, il y avait pas mal de sujets graves abordés, avec des scènes parfois dures et des clichés assumés sur les jeunes de banlieues. J'ai trouvé ainsi plus de positivité, un peu moins de clichés et un certain recadrement qui est de bon augure. Car après avoir s'être fait arrêtés pour effraction dans un lieu public, les jeunes doit payer leur erreur. Entre punitions personnelles reçues de la part de leurs parents respectifs, les jeunes de la bande sont également punis par rapport à leur passion et se retrouvent privés d'endroit pour danser. J'ai aimé cet aspect disciplinaire qui montre aux adolescents qu'il faut responsable de ses actes et de ses erreurs et que l'on en paye logiquement le prix à un moment donné. Le fait de retrouver leurs parents et savoir comment ils vont gérer les bêtises de leur enfant montre bien qu'un jeune de banlieue n'est pas forcément livré à lui-même et qu'il y a bien une éducation parentale derrière. Ces jeunes vivent avec leur temps et comme n'importe quel autre adolescent, c'est-à-dire susceptible de faire des bêtises. 

        Ensuite, face à cette punition, il est agréable que voir qu'un tel fait s'avère finalement fédérateur pour la bande. Ils ne vont pas se replier sur eux-mêmes ou accuser le coup en boudant dans leur coin. Il vont se battre et défendre leur passion. 

        Entre punitions, éducation parentale, enjeux politiques, danse et passion, on retrouve de nouveau beaucoup de thématiques dans ce scénario qui reste toujours concentré sur son fil conducteur: le hip-hop rassemblant tous les jeunes. Néanmoins, les conflits et règlements de comptes entre jeunes et bandes rivales restent sous-jacents et promet une histoire qui va monter en intensité. 

dimanche 25 juillet 2021

La commode aux tiroirs de couleurs (Olivia Ruiz)




Nationalité de l’auteur: Française  

Editions Le Livre de Poche ( 2 Juin 2021)

numéro 36148

182 pages

ISBN-10: 2253079650

ISBN-13:‎ 978-2253079651

Genre: Contemporain

Lu le: 2 Juillet 2021

Ma note: 15/20

 



Résumé/4ème de couverture:

« Parce que c’est ça que je veux que tu retiennes. Nos couleurs. Chaudes, franches. Je veux que ces femmes si différentes, si vivantes, si complexes qui composent ton arbre généalogique puissent t’inspirer et t’aider à savoir qui tu es, le fruit de quels voyages et de quelles passions. À la mort de Rita, surnommée « l’Abuela », sa petite-fille hérite de l'intrigante commode qui avait jadis nourri toute sa curiosité et son imagination enfantines. Le temps d'une nuit, ouvrant ses dix tiroirs, elle découvre les secrets qui ont scellé le destin de plusieurs générations de femmes, entre l’Espagne et la France, de la dictature franquiste à nos jours.

Dans ce brillant premier roman Olivia Ruiz révèle son formidable talent de conteuse et nous offre une fresque flamboyante sur l'exil.

Mon avis:

        J'attendais la sortie poche de ce livre que je n'arrêtais pas de voir régulièrement tout le long de son année de parution avec grande impatience et aussitôt acheté, aussitôt lu. J'attendais donc beaucoup de ce livre et sûrement trop, car le coup de cœur que je pensais avoir n'est pas venu. Une petite déception, mais logique, sur ce point mais c'est une très jolie lecture, pleine de sensibilité où il est question d'héritage, d'amour et de filiation

Points de vue/Critiques:

            Dés les premiers instants de ma lecture, j'ai été étonné par plusieurs points. Si je savais plus ou moins que Olivia Ruiz allait parler de ses origines via sa grand-mère, je n'en savais pas plus. J'ai donc été surprise par le fait que l'on allait véritablement plonger dans l'histoire de sa grand-mère et il m'a fallu un petit temps pour comprendre que c'était elle qui s'exprime à la première personne. On fait ainsi une sorte de bond historique, en commençant par la vie en Espagne, puis la dictature franquiste qui a poussé bons nombre de citoyens à fuir leur pays et à arriver en France afin d'entamer une nouvelle vie. Cette narration m'a épaté puisqu'elle est très bien amenée dans un récit qui est finalement contemporain. C'est en effet à travers cette fameuse commode aux tiroirs de couleurs que l'autrice va ainsi faire parler sa grand-mère au travers des différents objets contenus dans les tiroirs et qui ont marqué la vie de cette aïeule. Enfin, le dernier point surprenant, mais qui n'est pas vraiment positif, concerne la plume de l'autrice, dont j'ai eu beaucoup de mal à m'habituer. J'ai en effet trouvé sa manière d'écrire un peu maladroite, confuse par moment et pas toujours fluide.

            Rita, cette fameuse Abuela va donc nous raconter son enfance en Espagne puis son exil et son arrivée en France. Une vie très riche en émotions, en vécu et en rencontres. Il y a eu de l'espoir, de la joie, des amours, des deuils et des douleurs. C'est une vie riche et intense mais elle est d'autant plus percutante et belle qu'à travers elle, c'est avant tout une histoire d'héritage familial et de filiation. Mais c'est aussi une histoire de femmes libres et fortes. Il se dégage beaucoup de sensibilité dans ce récit, mais entre la plume de l'autrice et le fait de passer assez rapidement sur les évènements de la vie de Rita ont faits en sorte que je n'ai pas vraiment ressenti les émotions qui devraient normalement se dégager. Je suis donc plus ou moins restée spectatrice de cette histoire, mais elle a su me surprendre, m'emporter et me faire passer un très bon moment de lecture que je ne regrette pas du tout!

En bref:

    Si j'attendais avec beaucoup d'impatience la sortie poche de ce livre, j'en attendais sûrement trop et je n'ai pas eu le coup de cœur escompté, même si j'ai passé un très bon moment de lecture. Il faut dire que ce livre m'a surpris à plusieurs niveaux dés le début, entre la construction du récit où l'on se sait plus trop qui est le vrai narrateur, le lien avec la commode et la plume de l'autrice. On découvre ainsi Rita, la grand-mère qui va nous raconter sa vie en Espagne, sa fuite du pays suite à la dictature franquiste puis son arrivée en France, grâce aux différents objets contenus dans les différents tiroirs de cette commode  et auxquels sont rattachés des souvenirs. On est donc dans un récit de vie aux notes historique amenée d'une très belle manière dans quelque chose de finalement assez contemporain. J'ai eu beaucoup de mal avec la plume de l'autrice que j'ai trouvé régulièrement maladroite et peu fluide et qui m'a empêché de ressentir des émotions. Cela reste tout de même une jolie histoire d'héritage familial, d'amour et de filiation, pleine de sensibilité, qui met en avant des femmes libres et fortes.

jeudi 22 juillet 2021

Tout savoir sur mon chat (et celui des autres) (Isabelle Collin)





Nationalité de l’auteur: Française 

Editions Prisma (10 Juin 2021)

189 pages

ISBN-10: 2810431205

ISBN-13: 978-2810431205

Genre: Guide Pratique

Lu le: 1er Juillet 2021

Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

Isabelle Collin a réuni toutes les questions que l'on peut se poser sur nos compagnons à poils, et nous livre tous leurs secrets. De quoi réussir votre diplôme de meilleur humain de votre chat !


Combien les chats ont-ils de griffes ? À quel âge les chatons ouvrent-ils les yeux ? Comment un chat prouve-t-il à son humain qu'il l'aime ? Est-il vraiment impossible de dresser un chat ? Dans quel roman apparaît le Chat du Cheshire ?... 


Simple et efficace, ce livre est un condensé d'informations précises sur tout l'univers félin, avec un ton léger et toujours positif. Il est composé de cinq grands chapitres, avec une multitude de questions variées, instructives et divertissantes. 


Le comportement du chat - Culture chat - Le bien-être du chat - Le chat et son humain - Chats stars, chats de stars 


Découvrez-les les unes après les autres ou amusez-vous à vous tester !

Mon avis:

        Dans la dernière masse critique générale de Babelio, ce petit livre façon guide pratique m'a bien attiré, le "chatpitre" s'étant focalisé dessus! J'avais déjà eu l'occasion de lire un ouvrage de ce type de Isabelle Collin, donc ma curiosité n'a pas été poussé très loin pour succomber.

Merci donc à Babelio et aux éditions Prisma pour l'envoi de ce livre!

Points de vue/Critiques:

            Pour les amoureux mais aussi pour les curieux des chats, ce livre ne peux que vous plaire. J'ai pu notamment découvrir 4 ou 5 autres livres de ce genre dans la même collection, craquages à venir... En attendant, "Tout savoir sur mon chat" est une sorte de petit guide pratique pour mieux découvrir son chat, répondre à certaines interrogations que l'on peut avoir ou découvrir les chats à travers a culture. C'est à travers 5 grands chapitres que se construit cet ouvrage: Le comportement du chat - Culture chat - Le bien-être du chat - Le chat et son humain - Chats stars, chats de stars. Et plus précisément, la construction se fait au travers d'un jeu de questions - réponses. Le format est donc ultra léger et très divertissant, ce qui fait en sorte que les pages défilent très très vite une fois commencé et impossible de s'arrêter. On trouve également régulièrement des illustrations très sympas qui égayent vraiment ce guide, dommage d'ailleurs que l'on ait pas de couleurs...

            Au niveau du contenu et du fond des questions, force est de constater que l'on reste vraiment en surface et que si l'on un peu fan et/ou propriétaire de chats, je ne pense pas que l'on apprenne quelque chose. Sans prétention aucune, je pouvais répondre facilement au questions et je rien appris du tout. De plus, les réponses aux questions sont extrêmement brèves : les réponses sont us courtes que les questions ou ne sont parfois composées que d'un seul mot. Donc même si l'on est amené à connaitre la réponse, si cette dernière était un minimum développée, non seulement on pourrait apprendre des choses mais en plus, cela ferait de la lecture supplémentaire! ;) Et il faut noter également que l'on a en plus, quelques infirmations redondantes, ce qui est très dommage.

En bref:

            Ce livre construit comme un petit guide pratique s'adresse à tous les amoureux des chats qui souhaitent en savoir plus sur ces félins. C'est à travers un jeu de questions-réponses répartis selon 5 grands chapitres que l'on peut s'amuser à se tester sur ces compagnons à quatre pattes. C'est donc un chouette livre à embarquer avec soi cet été et à lire sur la plage pour ceux qui seraient plutôt novices dans les chats. Car pour les plus aguerris, il faut avouer que l'on apprend pas grand chose... Les questions restent en surface et ne sont pas vraiment formatrices, d'autant plus que les réponses sont ultra brèves, sans compter la redondance de certaines informations. Un livre divertissant et léger, mais pas instructif pour les "chat-ophiles". 

mercredi 21 juillet 2021

Un souffle sur la main (Bruno Combes)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Michel Lafon (20 Mai 2021)

405 pages

ISBN-10:‎ 2749942322

ISBN-13:‎ 978-2749942322

Genre: Contemporain

Lu le: 30 Juin 2021

Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

Les ados, dans leur solitude, ont parfois une imagination dévastatrice.?... Surtout quand on leur cache la vérité. Originaire d'Avignon, Lou vit désormais à Paris, où elle travaille dans une agence immobilière. Mais si sa carrière professionnelle est une belle réussite, sa vie privée n'est qu'une longue suite d'aventures sans lendemain. Les hommes, elle ne leur fait plus confiance depuis qu'à l'âge de seize ans, elle a surpris son père dans les bras d'une inconnue. Ce père qu'elle vénérait et aimait plus que tout ! Dans l'intransigeance de sa jeunesse, elle a décidé de ne plus le revoir...À l'approche de la quarantaine, Lou reste marquée par cette déception quand sa mère, mourante, lui confie un secret qui devrait tout changer, mais dont Lou s'aperçoit qu'il est truffé de mensonges... Elle n'a plus qu'une solution : mener sa propre enquête. Celle-ci lui permettra-t-elle d'accepter, de pardonner, et de renaître enfin ?

Mon avis:

            Je n'avais pas encore eu l'occasion de découvrir l'auteur Bruno Combes, mais avec ces livres à la couverture très jolie et très caractéristique et avec les très bons retours que j'avais pu voir passer, il me tardait de le découvrir. "Un souffle sur la main" est une jolie histoire et une bonne lecture. Ce sont les personnages qui sont la valeur forte de ce récit: leurs personnalités sont intéressantes, ils évoluent grandement et c'est à travers leurs actions, qui m'ont parfois agréablement surprise, que l'on a ces jolies réflexions et leçons de vie. 

Merci Marion et les éditions Michel Lafon pour la proposition et l'envoi de ce livre, ainsi que pour la rencontre virtuelle organisée avec l'auteur!

Points de vue/Critiques:

            Au début du récit, nous découvrons la jeune Lou qui est très proche de son papa, et beaucoup moins de sa maman. J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteur place au centre de son récit, une relation forte et privilégiée entre un père et sa fille au lieu d'avoir la plus classique relation maternelle. J'ai beaucoup aimé ces instants que j'ai trouvé très beaux et tendres et je serais bien restée sur cette thématique tout le long de l'histoire. Mais lorsque Lou découvre ce qu'elle n'aurait pas du voir, tout s'écroule. L'image et surtout toute la confiance qu'elle avait placé en son père s'écroule du jour au lendemain. C'est le début d'une nouvelle vie pour elle. Ainsi, lorsqu'on la retrouve à l'âge adulte avec un mode de vie hors normes et une carapace en béton, le lecteur se rend tout de suite bien compte que la personnalité qu'elle s'est forgée est la conséquence directe de son traumatisme dans l'enfance. Il y a une réelle logique dans la psychologie des personnages, ce qui est bien sûr bien appréciable et très bien travaillé de la part de l'auteur. Ainsi, si les évènements en soit ne sont par surprenants, c'est surtout sur les actions et les conséquences de ce qu'apprennent les personnages, et en particulier Lou, qui m'a surprise. L'auteur n'a pas choisit la facilité ou la voie du happy end mais a plutôt choisit d'emprunter des chemins détournés, qui amènent alors une certaine réflexion après la surprise. Le père de Lou m'a totalement charmé et est un personnage totalement humble, d'une grande gentillesse. Concernant sa mère, beaucoup de sentiments, pas des plus glorieux, émanent d'elle. Entre son instinct maternel qui semble absent et son détachement flagrant de sa fille, pas mal de ressentiments et d'amertume se dégage d'elle par ses propos et ses actions. Et même si parfois, il semble que l'on puisse lui trouver des excuses et des circonstances atténuantes, de nouvelles révélations nous font machine arrière. Le pardon est alors très difficile à lui accorder. Et même si ce n'est pas un personnage totalement agréable, il est appréciable d'avoir un personnage qui n'est pas lisse, encore plus lorsque cela touche une mère. Dans la même lignée que la relation qu'entretenait la jeune Lou avec son père, la relation qu'elle a avec Roger est très belle. Au delà du handicap de l'homme qui les oblige à parler en langage des signes et qui en fait presque quelque chose d'intimiste, c'est surtout lui qui a pris la place de la figure paternelle pour Lou, mais avec beaucoup d'humilité, sans jamais vouloir prendre la place du père de Lou. 

           Secrets de famille et mensonges ou encore construction de l'adulte sont les thématiques de ce récit, mais c'est avant le pardon qui fait figure de style de l'histoire. Ce sujet se reflète bien sûr avec Lou et son père, mais également avec sa mère ou encore avec Lancelot. Il n'est ainsi pas seulement question de parentalité dans le pardon, mais il est aussi question de pardon en terme d'amour et d'erreur de vie. 

En bref:

            C'est avec "Un souffle sur la main" que je découvre l'auteur et ce fut une belle découverte et une bonne lecture. Dans ce récit, c'est avant tout les personnages et leur psychologie très bien travaillé, avec logique et complexité qui sont de mise. L'auteur montre a quel point une relation parentale peut être tantôt forte et privilégiée d'un côté, tantôt détachée et presque désintéressée de l'autre ; sans compter les figures parentales qui se construisent peu à peu à côté. Quoiqu'il en soit, on voit qu'à travers Lou, mensonges, secrets et trahisons ont une forte incidence sur la construction de la vie d'un adulte. Mais si ces thématiques construisent le récit, c'est avant tout le pardon qui est le sujet phare de cette histoire. L'histoire n'apporte pas de véritables surprises concernant les faits marquants et évolutifs du récit, mais c'est surtout les réactions et les actions des personnages face à ce qu'ils peuvent apprendre qui est surprenant et qui apportent de jolies leçons de vie.