Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 31 août 2021

Bilan de Août 2021

 Bilan de AOÛT: 12 romans (4 249 pages) + 1 BD + 2 Mangas + 1 Album


Romans:


Lettres de Washington Square de Anne Icart

Marie et Bronia, le pacte de sœurs de Natacha Henry

Rouge Tango de Charles Aubert

Les hommes aussi ont la chair de poule de Karine Lambert

Génération sens dessus dessous de Arnaud Lequertier

L’ange et le violoncelle de Claire Renaud 

Un grain de moutarde de Laila Ibrahim

Un(e)secte de Maxime Chattam

Anne de Green Gables de Lucy Maud Montgomery

J’ai failli te manquer de Lorraine Fouchet

Erectus de Xavier Müller

Les demoiselles de Anne-Gaëlle Huon

Bandes dessinées:


Blueberry, tome 1 : Fort Navajo


Mangas:


Wandering Witch, tome 1

Unsung Cinderella, tome 1


Albums:


Les chimpanzés des Monts de la Lune


Challenges:


Challenge des 12 thèmes : 7/12

Challenge Voix d’autrices 2021 : 29/40

Challenge 120 mots pour 120 livres : 39/120

Défi Lecture 2021 : 72/100


lundi 30 août 2021

Rouge Tango (Charles Aubert)





Nationalité de l’auteur:
 Française 

Editions Pocket (11 mars 2021)

numéro 17725

330 pages

ISBN-10: ‎2266305476

ISBN-13:‎ 978-2266305471

Genre: Thriller

Lu le: 7 Août 2021

Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Niels Hogan vit désormais retiré du monde. Installé dans une cabane de pêcheur, au cœur d'un Sud encore sauvage, il fabrique des leurres qu'il vend sur Internet. Bleu Calypso et Rouge Tango sont ses plus belles réussites. Ses seuls liens vers l'extérieur : son voisin Vieux Bob, la détonante Lizzie, et le jeune Malik. Quand celui-ci disparaît, Niels n'a plus d'autre choix que de sortir de son isolement. Aidé de ses amis et du capitaine Malkovitch, il se lance dans une traque qui le mènera jusque dans les arcanes du grand banditisme marseillais.  

Mon avis:

            J'avais beaucoup aimé le premier tome de cette petite série, "Bleu Calypso" et j'avais assez hâte de retrouver Niels, ce quinquagénaire retranché, passionné de pêche et mêlé bien malgré lui à des meurtres et des enquêtes, sans compter que l'auteur fait une part belle à la nature. Pour cette suite, j'ai été un peu moins emballée dans le sens où cette notion de nature, présente et très bien décrite est moins présente et parce que l'intrigue est beaucoup plus intimiste et personnelle. Je ne m'attendais pas à cela, mais ce fut tout de même une agréable lecture.

Points de vue/Critiques:

        Au-delà de l'intrigue même et de l'histoire, le premier tome laissait une place importante à la nature où les paysages étaient superbement décrits, où l'on avait la sensation de plonger au coeur des grands espaces naturels dans les descriptions justes, douces et poétiques de l'auteur. Mais dans ce deuxième tome, ce n'est pas la nature que l'on retrouve véritablement en toile de fond, mais plutôt les personnages. Que se soit du côté de l'intrigue ou du côté de la vie personnelle de Niels, "Rouge Tango" laisse un part importante à l'intimiste.

        Même si Niels a choisit de vivre une nouvelle vie de façon plus retranchée dans une cabane de pêcheur, il s'est constitué un petit cercle d'amis fidèles. Mais son petit quotidien tranquille va de nouveau être chamboulé quand l'un de ses amis disparaît. C'est alors une course contre-la-montre qui s'engage pour le retrouver et tout le monde y met du sien. On sent très vite cette urgence dans le récit, où les chapitres courts et l'enchainement des péripéties dynamisent le tout et reflètent le caractère de danger et de vitesse. Mais lorsque l'étau se resserre et parce que les personnages et l'entourage de Niels sont restreints, les soupçons se portent rapidement sur chacun des amis. Et malgré cela, j'ai tout de même été dupé: j'ai cru ce vers quoi on m'orientait afin de mieux laisser la surprise éclatait au grand jour. Le tour de manipulation et de passe-passe est totalement réussi!

        Dans ce récit, il y a un autre pan plus intimiste que le cercle d'amis proche de Niels qui a une place importante: c'est sa vie amoureuse. Niels est donc maintenant en couple avec Lizzie, une femme libre et une vrai tornade. Entre leurs méthodes vie et leur différence d'âge, leur couple est assez atypique mais ils se retrouvent quand même dans pas mal de choses et leur relation est aussi drôle que touchante. Néanmoins, je ne m'attendais pas à retrouver autant cet aspect amoureux dans ce récit. L'histoire du couple occupe pour moitié le roman et j'ai été un peu déçue de constater que les amours de Niels, entre ses interrogations et le quotidien de sa nouvelle vie de couple, prennent autant de place et d'importance. Dans ces moments, cela était parfois un peu long et pas toujours intéressant car redondant. 

En bref:

         Pour la suite des aventures de Niels, ce dernier ne trouve pas vraiment la vie tranquille et retranchée qu'il espérait puisque le voilà pris de nouveau dans une enquête. Et cette fois-ci cela va prendre une tournure plus personnelle. Ayant formé un cercle d'amis restreints, il va devoir partir à la recherche de l'un d'entre eux quand ce dernier disparaît. Une véritable course contre-la-montre s'engage et la notion d'urgence et de vitesse est très bien ressentie dans le récit. Avec des personnages peu nombreux, l'étau est resserré et les soupçons arrivent rapidement mais cela n'empêche pas la surprise, l'auteur réussissant parfaitement à nous manipuler. La récit s'occupe aussi pour moitié de la vie amoureuse de Niels, et cela m'a un peu plus dérangée et lassée du fait de la part trop importante laissée à ce sujet dans le roman. "Rouge tango" est une bonne lecture, plus intimiste qui met davantage l'accent sur les personnages connus dans le premier tome et moins sur la nature.  

Autour du livre:

Tome 1: Bleu Calypso (<-- Chronique à retrouver ici)

samedi 28 août 2021

Blueberry




TOME 1: FORT NAVAJO


Scénario: Jean-Michel Charlier

Illustrations: Jean Giraud

Nationalité des auteurs: Française

Editions Altaya (30 Juillet 2021)

55 pages

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 6 Août 2021

Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Le lieutenant Blueberry est affecté à fort Navajo en plein territoire apache. Le lieutenant Craig, lui aussi fraichement affecté au fort, et Crowe, un soldat métis, tenteront de prévenir la guerre que veut provoquer Bascom, un blanc dévoré par la haine des indiens, suite à l'enlèvement d'un jeune garçon blanc.



TOME 2: TONNERRE A L'OUEST


Scénario: Jean-Michel Charlier

Illustrations: Jean Giraud

Nationalité des auteurs: Française

Editions Altaya (13 Août 2021)

55 pages

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 6 Août 2021

Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Les Apaches ont réuni toutes leurs tribus pour décider si oui ou non ils entraient en guerre avec les visages-pâles. Pendant ce temps Fort Navajo, cerné par plusieurs de ces indiens, est coupé du monde. L'angoisse règne à l'intérieur du Fort dans lequel plusieurs grands chefs apaches sont retenus prisonniers.


Après une trahison du Lieutenant Crowe qui semble condamner le Fort, Blueberry décide de partir pour Tucson chercher des renforts et des médicaments pour soigner le Colonel Dickson agonisant. Va-t-il survivre à cette traversée du désert et si oui reviendra-t-il à temps? Les Apaches qui se sont associés à des profiteurs de guerre Mexicains semblent avoir fait fuir toute la région...

Mon avis:

        Je ne suis pas forcément adepte du genre Western (mais il faut dire aussi que l'on ne rencontre pas ce genre d'histoire tous les quatre matins^^), mais j'ai accepté avec plaisir de découvrir cette célèbre série de bande-dessinée, un grand classique du genre, grâce aux éditions Altaya, qui ressortent cette mythique série en édition collector

        Avec le lieutenant Blueberry, on plonge véritablement dans le Far-West, avec tous les codes que cela contient et fait penser. Niveau décor, nous retrouvons les grandes plaines désertiques qui offrent de magnifiques paysages balayés par le vent avec rien à l'horizon et escarpés par les canyons. entre les cow-boys et les indiens. Et niveau personnages, on retrouve les soldats américains juste après la Guerre de Sécession ainsi que les civils d'un côté et de l'autre, les Apaches. Cette dichotomie ne s'arrête pas là et l'on va plus loin dans la diversité puisque l'on retrouveras aussi des anciens Nordistes ou anciens Sudistes par rapport à la Guerre de Sécession, des blancs comme des noirs dans les rangs des tuniques bleues, des hommes honnêtes ou malhonnêtes ou encore des racistes ou non. On a ainsi une large palette de personnages, classique mais étendue, diversifiée et représentative du contexte historique et politique qui permet d'avoir d'étoffer l'intrigue en fonction des personnalités. 

        Ainsi, c'est avant tout le racisme qui va être au coeur de ces premières histoires qui va faire naître des quiproquos et des malentendus, bref des étincelles qui ne demandent qu'à attiser le feu de cette période en transition, préoccupée et instable dans le pays de l'Oncle Sam. Les ripostes sont immédiates, bien souvent disproportionnées et le prix est toujours lourd à payer puisque le sang est versé sans distinction des innocents et sans beaucoup d'états d'âmes.

            Dans ces bandes-dessinées, on retrouve beaucoup de texte, offrant une narration bien riche. Et ces albums sont d'autant plus intéressants à découvrir qu'ils ont été travaillés pour essayer de relater au mieux des faits réels. Donc si parfois une impression de déjà-vu et de clichés peuvent apparaître, il faut se dire que l'on est finalement pas loin de la vérité. A l'image du texte narré, les illustrations sont elles aussi extrêmement travaillées, complexes et réalistes, même si elles ont plus de cinquante ans. Non seulement ce style de dessins colle parfaitement au cadre du western, mais en plus, c'est un style que l'on ne retrouve plus de nos jours. Les couleurs sont un peu datées et parfois sombres, mais on prend plaisir à deviner, parfois très nettement, les traits de Belmondo dans le personnage de Blueberry, ce qui est totalement voulu.

En bref:

            Les éditions Altaya ressortent en édition collector la célèbre série de bande-dessinée du lieutenant Blueberry dans toute son entièreté. Une bonne occasion de sortir des sentiers battus et de découvrir l'univers du Western à l'ancienne. Aux côtés de ce lieutenant bagarreur mais au gros coeur, on plonge dans le pur western, avec ses civils, ses militaires et ses indiens pour ce qui est des personnages et ses grandes plaines désertiques caractéristiques de l'Ouest américain pour ce qui est des paysages. Chaque album est remarquablement bien travaillé que se soit au niveau des scénarios ou du graphisme. En effet, les histoires ont été travaillées pour essayer de relater au mieux des faits réels qui se sont déroulées. Quiproquos, racisme, stratagème, les bagarres et les bains de sang sont alors monnaie courante durant cette période instable à la sortie de la Guerre de Sécession. Les auteurs proposent donc de l'aventure pure sur fond documentaire très intéressant. Les illustrations sont elles aussi complexes, dans un style propre au genre, donnant un certain réalisme  même si elle pâtissent quelque peu de leur ancienneté. 

vendredi 27 août 2021

Marie et Bronia, le pacte des soeurs (Natacha Henry)




Nationalité de l’auteur:
 Française 

Editions Le Livre de Poche (21 août 2019)

Collection Jeunesse

328 pages

ISBN-10:‎ 2017867152

ISBN-13: ‎978-2017867159

Genre: Historique

Lu le: 4 Août 2021

Ma note: 18/20





Résumé/4ème de couverture:

Varsovie, fin du XIXe siècle, Marie et Bronia, deux sœurs vivant dans une Pologne asservie par la Russie, n'ont qu'une obsession: Aller à l'université. Marie rêve de devenir chimiste, et Bronia, médecin.

Malheureusement, l'occupant russe interdit aux femmes de faire des études. C'est compter sans l'esprit de rébellion des deux jeunes filles. Un soir d'automne, à la lueur d'une lampe à pétrole, les deux sœurs décident de sceller un pacte incroyable, qui les mènera jusqu'aux portes de la Sorbonne, à Paris...

Mon avis:

            Quel coup de coeur pour ce livre qui réunit de l'historique, des faits réels, de la science et du féminisme!! Merci infiniment à ma copine Florence (Flo and books) de m'avoir offert ce livre que je vais m'empresser de continuer à découvrir grâce à la version non jeunesse et plus biographique. Même si c'est un livre jeunesse "Marie et Bronia, le pacte des soeurs" raconte l'histoire de ses deux soeurs, de leur enfance jusqu'à leur vie adulte où elle marqueront l'histoire en devenant deux femmes scientifiques marquantes: Marie Curie, la femme aux deux Prix Nobel et Bronia, une des premières femmes gynécologues. 

Points de vue/Critiques:

            Si l'on connaît la célèbre Marie Curie pour ses découvertes et les prix Nobel obtenus en collaboration avec son mari, on connait moins la petite Marie Slodowski, ainsi que sa soeurs Bronia. A travers cet ouvrage, certes, jeunesse, mais terriblement prenant et complet Natacha Henry retrace toute l'histoire de ces jeunes filles qui deviendront d'immenses grandes femmes. 

        Leur histoire commence durant leur enfance, en Pologne, où la nombreuse fratrie va perdre précocement leur mère de maladie. Cet évènement tragique va en partie façonner le destin et le devenir des enfants Slodowski car, associé à une éducation loin d'être aisée mais simple et surtout portée par des valeurs morales et par l'importance de l'instruction, Marie et Bronia vont toujours être déterminées à suivre leurs rêves. Leurs parents, très ouverts d'esprit pour l'époque en ce qui concerne l'éducation, l'instruction et l'égalité entre hommes et femmes, seront eux aussi des pionniers du point de vue de la société et formeront ainsi des pionnières d'un autre genre. Les deux soeurs sont ainsi créer un pacte entre elles afin de réaliser des études supérieures contre vents et marées (et surtout contre la législation en vigueur) pour atteindre leurs objectifs de vie professionnelle. Elles vont donc devoir quitter Varsovie pour arriver à Paris, à la Sorbonne, le seul endroit où des femmes sont admises pour des études supérieures. De leur jeunesse à leur études, en passant par leur vie amoureuse et leur vie de épouses, Marie et Bronia vont s'émanciper, réussir et atteindre leur rêve de devenir des scientifiques. Suivre leur cheminement et les étapes auxquelles elles ont été confrontés est véritablement passionnant. 

        On découvre Marie et Bronia comme deux soeurs mais elles deviendront aussi peu à peu deux scientifiques. Leurs personnalités forcent incontestablement le respect car au-delà du soutien indéfectible qu'elles se porteront toujours l'une à l'autre, elles sont avant tout déterminées et courageuses, prêtes à tout pour braver les obstacles sociaux et politiques. Et la transmission est également un élément fort de cette histoire puisque c'est quelque chose qui les a façonné grâce à l'éducation qu'elles ont reçu, et elles n'oublient pas les conditions des femmes à leur époque. Elles feront tout pour changer les codes, que se soit en exigeant d'être considérée comme l'égale de son mari Pierre pour l'obtention du Prix Nobel pour l'une ou pour créer son propre cabinet médical ou un hôpital novateur pour l'autre. Il y a donc également un part de féminisme dans le récit de la vie de Marie et de Bronia étant donné qu'elles ont dû se battre pour s'imposer en tant que scientifiques tout en étant mères de famille. 

En bref:

            Considéré comme un roman jeunesse "Marie et Bronia, le pacte des soeurs" est un livre qui gagne a être connu et lu par tous, adultes ou non, afin de connaître qui étaient vraiment celle qui deviendra la célèbre Marie Curie, et sa soeur Bronia. L'autrice retrace dans ce livre leur parcours complexe et passionnant, de leur enfance à Varsovie en Pologne jusqu'à leur vie d'adulte. On y découvre tout d'abord deux petites filles éduquées dans des valeurs qui prônent l'instruction, le déterminisme et l'égalité des hommes et des femmes. En grandissant, elles deviendront deux figures féminines et des pionnières scientifiques de renom, gagnante de deux Prix Nobel pour l'une et première femme gynécologue pour l'autre. Entre leur vie amoureuse et les codes sociétaux de l'époque, leur parcours est semé d'embûches mais leurs convictions et leur détermination vont permettent à Marie et Bronia de s'émanciper, de réussir et d'atteindre leur rêve. Suivre leur cheminement et les étapes auxquelles elles ont été confrontés est véritablement passionnant. Un joli coup de coeur!!

lundi 23 août 2021

Lettres de Washington Square (Anne Icart)




Nationalité de l’auteur:
 Française 

Editions Pocket (4 février 2021)

numéro 18101

304 pages

ISBN-10:‎ 2266313797

ISBN-13:‎ 978-2266313797

Genre: Contemporain

Lu le: 1er Août 2021

Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

Dans ma prochaine lettre, je te raconterai mon arrivée à New York. Je te raconterai Ellis Island, ce terrible endroit par lequel passent tous les migrants. Il faut que je te laisse. Il fait vraiment très froid à présent, la nuit tombe et je dois aller prendre mon service au Waldorf. Je t'embrasse, mon cher fils. Des montagnes pyrénéennes à New York, une histoire d'amour filial incroyablement émouvante portée par l'espoir des deuxièmes chances que la vie offre parfois.

Mon avis:

            Je suis toujours avide de découvrir les histoires qui parlent de lettres manuscrites donc les "lettres de Washington Square" étaient dans mon viseur jusqu'à ce que Marie (les lectures de Knut) ait la gentillesse de m'offrir et m'envoyer son exemplaire (ayant abandonné cette lecture). Merci beaucoup pour ce cadeau Marie, puisque chez moi, cette lecture a été bien plaisante et qui répond à toutes ses promesses. Une jolie histoire de famille faite de secrets, de non-dits et de déchirement dont les membres vont pouvoir réparer les erreurs du passé grâce à des lettres.

Points de vue/Critiques:

            Avec le résumé de 4ème de couverture de la version poche, on laisse peu de place aux mystères dans cette histoire. Le récit n'est pas très long et on plonge très rapidement dans les faits et les découvertes qui s'enchainent ce qui laisse peu de place à l'ennui. Mais force est de constater que derrière cette histoire, qui est rondement bien menée et qui est touchante, reste tout de même très classique et dans l'ordre du déjà-vu. Sans grande originalité, on se prend au jeu de cette histoire de famille un brin nostalgique qui montre à quel point les non-dits, les mensonges et l'égoïsme peuvent être douloureux et détruire parfois des vies. 

        On retrouve ainsi Zélie, une jeune femme dévastée qui va découvrir à la mort de sa grand-mère, des lettres manuscrites non ouvertes et toutes écrites par son grand-père Baptiste, dont elle n'a jamais entendu parler. Ces lettres venant des Etats-Unis sont adressées à son père Michel, son père qui lui non plus n'a jamais connu et entendu parler de Baptiste. Va alors commencer une véritable quête pour révéler la vérité sur cette famille grâce à ces lettres qui vont permettre de lever le voile sur cet individu qu'est Baptiste. En remontant pièce par pièce le puzzle de l'histoire de sa famille, Zélie va mettre au jour un secret de famille qui s'est révélé destructeur. Ce secret n'est pas quelque chose de grandiose et reste lui aussi classique. Mais l'important n'est pas tant dans ce secret mais plutôt sur les conséquences que cela a eu sur la famille entière, génération après génération où l'on préférait de taire et faire abstraction de certaines chose au point de détruire des vies, mais aussi et surtout sur le principal protagoniste de cette affaire, Baptiste. On découvre ainsi une personne très touchante et qui force irrémédiablement le respect par sa persévérance (ou son obstination) à toujours vouloir écrire des lettres à son fils qui n'ont pas trouvé réponse une seule fois. C'est un homme qui a toujours eu du mal à se construire et à vivre pleinement sa vie, tant une partie de lui a toujours été tournée vers son fils dont il n'a jamais eu de nouvelles... 

        Le roman est divisé en quatre parties qui nous permettent de mieux cerner et comprendre certains personnages. L'histoire avance ainsi suivant leur vie et leur point de vue et on découvre de ce fait leur propre regard sur ce qui leur est arrivé. Avec ce principe, on peut observer quelques redondances dans les faits, mais interprétés suivant les différents personnages que l'on suit. A noter que même si les lettres sont la clé de voute de ce récit, on ne retrouve pas pour autant une histoire totalement épistolaire. On ne découvre ainsi que de temps en temps l'intégralité des lettres écrites par Baptiste mais le récit reste majoritaire dans ce roman. 

En bref:

            Sans être un roman purement épistolaire, les "Lettres de Washington Square" nous embarque dans une histoire de famille, entre la France et les Etats-Unis, afin de lever le voile sur bien des secrets et des non-dits du passé. Dans les faits, cette histoire ne s'avère pas être très originale et reste dans le domaine du classique, mais on est vite embarquer et on se prend au jeu de découvrir la vérité et voir jusqu'où les membres de cette famille iront afin de réparer les erreurs du passé. On découvre ainsi les conséquences que de tels secrets ont eu sur la famille entière, génération après génération et c'est uniquement grâce à des lettres manuscrites conservées, que l'histoire de toute une famille sera révélée. Construit en quatre parties distinctes qui permettent de suivre le point de vue différents des personnages, le récit reste nostalgique et particulièrement touchant, notamment grâce au personnage de Baptiste dont l'abnégation et la persévérance sont exemplaires. 

jeudi 19 août 2021

Objectif Terre (Collectif)





Nationalité des auteurs:
 Française 

Editions Le Livre de Poche (12 Mai 2021)

numéro 36121

169 pages

ISBN-10: 2253103829

ISBN-13:‎ 978-2253103820

Genre: Nouvelle

Lu le: 30 Juillet 2021

Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Autour des thèmes de la protection de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, quinze voix contemporaines, venant de la littérature, de la science-fiction, de la poésie et du polar, se mobilisent au profit de l’éducation des enfants.

Tour à tour drôles, glaçants, poétiques ou engagés, les quinze textes inédits de ce recueil nous invitent à imaginer notre avenir et celui de notre planète. 

Mon avis:

            Même si les nouvelles ne sont pas mon genre de prédilection et qu'il est toujours difficile de donner son avis sur un recueil de nouvelles, lorsqu'un tel livre est créer dans le but de faire aussi une bonne action et je n'hésite pas. C'est le cas avec "Objectif Terre" dans lequel une quinzaine d'auteurs ont écrit un texte autour des thèmes du changement climatique et de la protection de l'environnement et pour lequel 1,50 euros est reversé à l'UNICEF pour un livre à 5 euros acheté. Quand lecture rime avec bonne action, il n'y a pas à hésiter et cela permet de découvrir la plume de certains auteur!

Points de vue/Critiques:

            Parce que l'on sait que l'état de notre planète est alarmant et que le réchauffement climatique se fait de plus en plus sentir, une quinzaine d'auteurs se sont mobilisés afin d'écrire un court texte autour du thème de la protection de l'environnement et les changements climatiques. Suivant les auteurs, on a ainsi des textes tantôt poétiques, tantôt glaçants et alarmistes ou encore des textes plus drôles et optimistes. Quoiqu'il en soit, chacun y a mis sa véritable patte et ce genre de format a une fois de plus le mérite de nous faire découvrir des auteurs et leurs univers. Leur créativité est donc au rendez-vous et à travers chacun de leurs textes, cela amène des réflexions différentes. 

Pour plus de détails:

- Pierre Bordage: "L'entre-deux" = une histoire post-apocalyptique

- Sandrine Collette: "L'arche de Bertrand" = une revisite très percutante de l'Arche de Noé

- Fabrine Collin: "Ne pas pleurer" = une histoire de mots et de maux

- Tatiana de Rosnay: "Le projet POLLEN" = une mise en lumière du rôle capital des abeilles

- Nicolas Lebel: "Un loup pour l'homme" = un grand classique de l'homme, ennemi du loup

- Adèle Bréau: "Monsieur Pierre" = une histoire sur l'évolution de la vie

- Jacques Expert: "Vocabulaire impropre à la consommation" = une vision futuriste de notre vocabulaire

- Mona Le Bris-Leleux: "Koï 2034" = le combat de la jeune génération

- Niko Tackian: "Madame Matheson" = vie virtuelle contre vie réelle

- Mathias Malzieu: "L'écologie émotionnelle" = une sorte de petit essai sur notre rapport à l'écologie

- Ian Manook: "La révolution bienveillante" = l'homme et l'intelligence artificielle

- Cécile Coulon: "Sauver" = un poème illustrant l'avenir

- Franck Bouysse: "Ouest" = une revisite du jardin d'Eden

- Catherine Dufour: "La fierté des Centeno" = une avenir certain grâce aux imprimantes 3D?

- Bernard Werber: "Tout est bien qui finit de manière étonnante" = une texte très optimiste pour terminer

En bref:

            Parmi les livres qui sont aussi synonymes de bonne action, il y a "Objectif Terre", où pour un livre acheté à 5 euros, 1,50 euros est reversé à l'UNICEF. Dans ce recueil de nouvelles, une quinzaine d'auteurs se sont mobilisés afin d'écrire un court texte autour du thème de la protection de l'environnement et les changements climatiques. Tantôt alarmiste et post-apocalyptique, tantôt drôle et optimiste, chacun y a mis sa patte et son imagination pour nous donner des histoires très variées les unes des autres et qui permettent de porter un regard différent ou d'intensifier notre réflexion sur l'état alarmant de notre planète. La créativité est au rendez-vous et quand lecture rime avec bonne action, il n'y a pas à hésiter!  

mardi 17 août 2021

Premier sang (Amélie Nothomb)





Nationalité de l’auteur:
Belge

Editions Albin Michel (18 Août 2021)

173 pages

ISBN-10:‎ 2226465383

ISBN-13:‎ 978-2226465382

Genre: Contemporain

Lu le: 28 Juillet 2021

Ma note: 16/20

 



Résumé/4ème de couverture:

« Il ne faut pas sous-estimer la rage de survivre. »  

Mon avis:

            Découvrir le nouveau livre de Amélie Nothomb est toujours synonyme de l'ouverture de la rentrée littéraire. Toujours plus par curiosité que par pure passion pour l'oeuvre de l'autrice, j'étais une fois de plus intriguée de découvrir ce nouveau livre dont la 4ème de couverture est encore très mystérieuse en ne distillant qu'une simple citation. C'est donc sans savoir que j'ai découvert cette histoire qui m'a beaucoup surprise: l'autrice rend un très bel hommage à travers ce récit, qui est tendre, touchant, authentique et qui n'a aucune fioritures ou loufoqueries pour une fois. 

Points de vue/Critiques:

            Il va être difficile de faire cette chronique sans dévoiler le pot aux roses, afin de préserver le secret la surprise aux lecteurs. Dans "Premier sang", nous allons suivre un petit garçon, Patrick, qui a perdu son père et qui est confié à ses grands-parents maternels, sa mère étant plus occupé à suivre les mondanités qu'élever son fils. Afin de préserver le lien avec la famille de son père, Patrick est envoyé chez ses grands-parents paternels qui habitent dans un château. Le petit garçon va découvrir une toute autre vie que ce qu'il a l'habitude et c'est une vie de château bien différent que ce à quoi il s'attendait. Si l'édifice et le lieu est immense et magique pour le petit garçon, il y découvre également de nombreux oncles et tantes de son âge. Ainsi, sa solitude de petit garçon est comblée et il prend plaisir à jouer et vivre, même parfois durement, avec d'autres enfants. Car même s'il existe de nombreuses règles contraignantes, notamment en terme de distribution de nourriture qui est loin d'être abondante, Patrick va se faire une joie de retourner régulièrement au château des Ardennes. 

                C'est un vrai plaisir de suivre le petit garçon dans ces deux vies différentes suivant ses grands-parents. Ces existences sont vraiment paradoxales intrinsèquement, mais pas tellement différentes l'une de l'autre. Quoiqu'il en soit, on découvre un petit garçon touchant, toujours heureux et enthousiasmé malgré quelques difficultés. Il voit toujours le bon et le positif dans ce qui l'entoure et comprend parfaitement que ce qu'il ne trouve pas chez ses grands-parents, il le trouvera chez ses autres grands-parents. On va ainsi suivre Patrick durant toute son enfance, son adolescence, jusqu'à ce qu'il devienne un jeune homme. Entre la découverte de l'amour et ses études, son intelligence et sa culture va l'amener aux plus hautes fonctions de la diplomatie. C'est ainsi qu'on va le retrouver en dernier lieu, au Congo, en plein coeur de la guerre d'indépendance. Ce récit va donc se terminer sur un fait historique important et terriblement majeur pour l'autrice.

            Avec "Premier sang", Amélie Nothomb nous livre une histoire particulièrement intimiste et sincère qui a su me surprendre. Et avec une plume toujours franche et directe où les dialogues sont de mises et dynamisent intégralement l'histoire, les émotions véhiculées sont immédiates. Il faut aussi noter que dans cette histoire très personnelle, l'autrice n'a laissé aucune place à l'exubérance ou à la loufoquerie, que l'on pouvait habituellement retrouver. 

En bref:

            Cette année, dans "Premier sang", Amélie Nothomb nous livre un récit contemporain très intimiste et sincère avec toujours cette plume où les dialogues sont de mises et porteurs d'une transmission directe des émotions véhiculées. C'est au travers l'histoire de Patrick, un petit garçon qui va vivre entre ses grands-parents maternels et paternels et que l'on va voir grandir jusqu'à devenir un adulte aux hautes responsabilités qui l'enverront au coeur du conflit au Congo, que l'autrice rend un très bel hommage à sa famille. On assiste à un récit touchant, tendre et authentique qui a su me surprendre et dans lequel on ne retrouve aucune fioritures ou extravagances que l'on retrouve en général dans les histoires de l'autrice. Une très belle histoire contemporaine qui pourra tendre vers une unanimité, que l'on soit fan ou moins fan d'Amélie Nothomb.