Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 6 mai 2019

La jeune fille et la nuit (Guillaume Musso)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche (20 Mars 2019)
544 pages
ISBN-10: 2253237620
ISBN-13: 978-2253237624
Genre: Thriller
Lu le: 20 Avril 2019
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Un campus prestigieux figé sous la neige 
Trois amis liés par un secret tragique
Une jeune fille emportée par la nuit

Côte d’Azur - Hiver 1992
Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».
Personne ne la reverra jamais.

Côte d’Azur - Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du
lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.

Mon avis:

            Comme chaque année, l’annonce de l’arrivée du printemps est aussi synonyme de l’annonce de l’arrivée du prochain livre de Guillaume Musso en format poche. Depuis ces dernières années, il est vrai que l’auteur a changé de style afin d’écrire plutôt des « thrillers » (que je mets en guillemets car le mot est fort et n’est pas comparable avec ce que les véritables auteurs de thrillers nous font vivre à travers leurs écrits !), genre pur lequel je suis moins fan, étant une inconditionnelle de ses tout premiers romans aux histoires prenantes, envoutantes, magiques et étonnantes. Ces sensations ne sont pas retrouvées dans ces derniers livres et « La jeune fille et la nuit » encore moins que les autres même si ce fut une agréable et rapide lecture. Une enquête prenante et divertissante, de nombreuses références culturelles mais un final pas si étonnants et novateur.

Points de vue/Critiques:

            Avec le changement de maison d’édition, « La jeune fille et la nuit » est aussi synonyme de changement de décor pour l’histoire : exit les Etats-Unis, bonjour le retour aux sources avec le Sud de la France et Antibes. Une mise en scène plutôt bien trouvée puisqu’il est question d’un jeune écrivain, de retour sur ses terres, qui va devoir se replonger dans ses souvenirs d’enfance étant donné que le passé refait surface et menace son présent et son avenir. L’intrigue s’avère assez simple et basique mais elle nous pêche dés le début. Les personnages, que se soit Thomas ou Vinca, ne sont pas attachants, mais cela est voulu je pense, afin d’instaurer une certaine distance avec le lecteur pour qu’il puisse davantage être spectateur de cet engrenage et ressentir cette tension quasi constante durant le récit. Cet aspect de spectateur et l’intrigue en elle-même me font penser que l’histoire peut tout simplement être comparée à un bon épisode de série policière. D’autant plus que le final ne réserve pas une énorme surprise, mais nous offre plutôt quelque chose d’attendu. Bonne ou mauvaise chose ?

            J’ai personnellement appréciée l’histoire qui m’a bien divertit et qui a le mérite de créer du suspense. A noter que Guillaume Musso a inséré de très nombreuses références culturelles, que se soit de la musique, de la peinture ou de la littérature. Une autre chose innovante qui fera sûrement taire les médisants qui critiquent la simplicité naïve de ses histoires et de son écriture…
Même si je suis et je reste une grande fan de Guillaume Musso, il faut rester objective, il y a quand même des petits détails qui font que j’ai moins apprécié ce livre que d’autres ces dernières années. Premièrement, rien avoir avec l’auteur mais avec l’édition : pourquoi faire un livre si gros alors que la police d’écriture est énorme ?  Pour faire croire que l’auteur a écrit quelque chose de très conséquent ? Un peu de sérieux j’ai envie de dire ! Et deuxièmement, Monsieur Musso, ne serait-ce pas une bonne idée de changer de personnage principal ? Car voir un homme toujours, écrivain, et américain dans « Un appartement à Paris », dans « La jeune fille et la nuit » et aussi dans le nouveau, je crois, « La vie secrète des écrivains » ça fait tout de même très redondant et un peu mégalo non ??? Un peu de diversité et de renouveau svp, on risque de se lasser très vite !

En bref:


            Comme chaque année, c’est un réel plaisir de retrouver une nouvelle histoire de Guillaume Musso. Une enquête prenante et à suspense est toujours au rendez-vous offrant une (trop) rapide et délectable lecture. Le retour en France et les nombreuses références culturelles sont très appréciables. Si l’histoire nous donne plutôt l’occasion de suivre un très bon épisode de série, avec une intrigue prenante et bien ficelée et une fin pas vraiment surprenante (à voir si cela est une bonne chose ou pas), c’est le fait que retrouver encore une fois un personnage principal masculin, écrivain et américain qui commence à lasser (et c’est un peu mégalo)… Un peu de renouveau et une bonne bouffée d’air sont à envisager !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire