Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  

 

mercredi 15 mai 2024

Les yeux fermés



Scénario: Héloïse Martin et Baptiste Magontier

Illustrations:  Valentine de Lussy

Nationalité de l’auteur: Française

Éditions Dupuis (8 mars 2024)

106 pages

ISBN-13:280850327X

ISBN-13:978-2808503273

Genre: Bande-dessinée

Lu le: 16 Mars 2024

Ma note: 15/20 



Résumé/4ème de couverture:


À l'occasion de leur anniversaire de mariage, Émilie retrouve ses grands-parents dans leur grande maison de montagne. Toute la famille a prévu de s'y retrouver. Grandes tablées, baignades en rivière, jeux de société, ce week-end s'annonce parfait.

Mais l'un des participants va troubler Émilie. Ses souvenirs d'enfance et des agressions sexuelles qu'elle a subies vont remonter à la surface et la plonger dans une profonde incompréhension. Comment cet homme, pédophile reconnu et déjà condamné par la justice, a-t-il pu être invité à partager ces quelques jours d'intimité familiale ? À côtoyer et partager les jeux des enfants présents ?

Pour Émilie, c'est inacceptable. Ses proches doivent ouvrir les yeux sur la violence de la situation.

Dans un huis-clos oppressant, elle va affronter les membres de sa famille et leur imposer un choix. Qui veulent-ils garder à leurs côtés ? La victime ou le bourreau ?

Mon avis:

        Cette bande-dessinée va avoir pour thème l'inceste pédophile et l'impact que cela peut avoir sur l'ensemble d'une famille. C'est à travers Emilie, l'alter-ego de la co-scénariste Héloïse Martin que va se dérouler cette histoire au sujet difficile, mais abordé avec délicatesse. 

        A une immense réunion de famille à la montagne, on découvre une héroïne dont le trouble est plus que palpable et qui passe parfaitement vers le lecteur. En effet, lecteur et héroïne découvrent que la famille a invité le coupable de crimes pédophiles commis à son encontre lorsqu'elle était enfant? Avec elle, on se demande comment une telle chose est possible, pourquoi cet individu est là. Et l'on apprend qu'une bonne partie de cette famille souhaite pardonner à cet homme pourtant jugé coupable par la justice, car il fait partie de la famille, quitte à occulter la souffrance d'Emilie et lui reprocher son statut de victime. On en peut qu'être outré et abasourdi devant une telle situation et devant certaines paroles venant de certains membres de la famille. Cette conjoncture est vraiment révoltante et aussi choquante qu'elle est véridique. 

        Si le fond de cette histoire est très intéressant, il est dommage de constater que la forme narrative n'est clairement pas maitrisée. En effet, l'identité du coupable n'est révélé que très tardivement dans le récit, laissant planer un doute quasi constant. De ce fait, c'est la confusion qui est apportée chez le lecteur qui est obligé de revenir en arrière pour resituer le coupable suivant les situations rencontrés et les dialogues. Sans compter que je me suis graphiquement perdue dans les traits des personnages, pas assez distincts, je trouve dommage de ne pas avoir clairement spécifier les choses dés le début afin de mieux appréhender et comprendre les réactions de chaque membre de la famille.

        Dommage que l'intensité et le plaisir de la lecture soit gâchés par ce choix narratif alors que l'histoire aborde avec sincérité et intérêt un sujet aussi complexe et intime que révoltant. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire