Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 13 août 2018

Lontano (Jean-Christophe Grangé)




Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche
Collection Thriller (3 Mai 2017)
numéro 34547
953 pages
ISBN-10: 2253092460
ISBN-13: 978-2253092469
Genre: Thriller
Lu le: 31 Juillet 2018
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

            Le père est le premier flic de France. Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers. La petite sœur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l’Homme-Clou, le tueur mythique des années 1970, ressurgit des limbes africains, le clan doit se tenir les coudes. Sur fond d'intrigues financières, de trafics miniers, de magie yombé et de barbouzeries sinistres, les Morvan vont affronter un assassin hors norme, qui défie les lois du temps et de l'espace. Ils vont surtout faire face à bien pire : leurs propres démons.
Les Atrides réglaient leurs comptes dans un bain de sang. Les Morvan enfouissent leurs morts sous les ors de la République.

Mon avis:

Cela faisait pas mal d’année que je n’avais pas lu un livre de Jean-Christophe Grangé, lui qui ne m’a presque jamais déçu (déception uniquement pour « Le concile de pierre »), et qui est réputé pour ne pas faire dans la dentelle en ce qui concerne des détails sordides, crus, violents et parfois gores. Bref, il n’a pas our habitude de nous concocter des petits thrillers tout beaux, tout mignons.
Malgré ces plus de 900 pages, Lontano peut effrayer, mais comme toujours j’ai englouti l’histoire qui ne s’essouffle à aucun moment ! L’intrigue est complexe sans être difficile à suivre et elle nous entraine dans des univers que tout oppose à première vue, l’atmosphère est tendue tout le long du roman, et les personnages sont riches et très sombres nous donnant par la même occasion, une saga familiale particulière.

Points de vue/Critiques:
Contrairement aux autres livres de l’auteur, dans celui-ci, j’ai trouvé que les personnages avaient réellement une importance capitale, que se soit dans l’intrigue en elle-même que dans l’atmosphère qui se dégage de l’histoire. Et en plus, ces personnages sont exceptionnellement assez nombreux, puisqu’en dehors que l’équipe qui enquête, on retrouve un personnage principal qu’est le clan Morvan. Cette famille est atypique, sombre, et complétement dysfonctionnelle. A la tête de tout ce monde, on retrouve le père, le patriarche autoritaire et abusif, pour qui le pouvoir et la transmission pour ses enfants sont les plus importants. C’est Erwan, le fils ainé et flic carriériste comme son père, qui va diriger l’enquête. Il va aussi devoir gérer son frère, trader intelligent en instance de divorce et continuellement sous l’effet de la drogue, mais aussi sa sœur, qui se prostitue en voulant croire que cela va lui permettre de lancer sa carrière d’actrice. Et au milieu de tout ce monde, on n’oublie (presque) pas la mère de famille, totalement effacée et soumise, victime de son mari violent. Bref, cette famille prend beaucoup de place dans l’intrigue et cette dimension familiale est agréable à retrouver puisqu’elle n’est jamais ressortie jusqu’ici dans les livres de Jean-Christophe Grangé. Tous ces personnages sont bien travaillés et même si certains apparaissent moins que d’autres, on aimerait s’y pencher davantage tant leur psychologie est intéressante.

Comme souvent dans les histoires signées Jean-Christophe Grangé, on plonge dés le début dans une atmosphère particulière, sombre et inquiétante, qui perdure tout le long du roman. L’intrigue est prenante dés les premières pages et est haletante jusqu’à son dénouement. En effet, les rebondissements liés à l’affaire vont nous faire voyager entre différents lieux, soulever des croyances, des mythes, et des tabous ou encore exposer la face cachée de certains mondes. On partira donc de Bretagne, dans un camp militaire aux mœurs douteuses presque sectaires, pour ensuite partir sur Paris dans une série de meurtres liés au monde du sexe et de la nuit, sans oublier de passer par l’Afrique Noire à travers sa politique, ses manigances, son exploitation, ses croyances et ses mythes. L’intrigue du roman est donc très riche, diverse et complexe.

Avec une intrigue aussi multiple, l’auteur ne perd pas ses lecteurs en route, puisque l’on retrouve une plume aboutie et maîtrisée. Au milieu de son écriture parfois noire et brute de décoffrage, il arrive à manier les mots et les phrases afin de nous faire passer délicatement la pilule et de nous laisser les idées en place.

Quand on est sur un pavé de 900 pages, on espère évidemment que la fin sera véritablement à la hauteur de nos attentes et que notre patience sera récompensée. Et c’est le cas avec Lontano, puisque l’on retrouve 3 fins consécutives. En effet, un premier dénouement est dévoilé et tient la route à quelques exceptions prés, puisqu’elle ne répond pas à toutes les questions soulevées. Il faut donc aller chercher encore plus loin, et le véritable dénouement lié à l’enquête prend tout son sens. Mais par rapport aux personnages de la famille Morvan, tout n’est pas encore résolue et les dernières lignes du livre servent d’ouverture pour la suite « Congo requiem ». J’espère y découvrir plus d’informations sur les relations qui unissent le clan Morvan, qui n’a pas livré tous ses secrets j’en suis sûre, notamment avec Maggie, la mère, qui m’a beaucoup intriguée…

En bref:

            Avec « Lontano » Jean-Christophe Grangé réussit un retour en force. Avec une plume aboutie et maîtrisée, l’auteur nous entraine dans une intrigue sombre, inquiétante et haletante du début à la fin, en nous faisant voyager dans différents lieux et en soulevant de multiples univers qui n’ont rien en commun mais qui cachent tous des secrets. Cette enquête riche et complexe est en plus servie par des personnages sombres, aux psychologies très intéressantes, formant une famille dysfonctionnelle et atypique qui se prête parfaitement à l’ambiance noire et inquiétante du roman.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire