Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 15 septembre 2021

Un(e)secte (Maxime Chattam)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (4 février 2021)

numéro 16668

552 pages

ISBN-10:‎ 2266269119

ISBN-13: ‎978-2266269117

Genre: Thriller

Lu le: 19 Août 2021

Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Et si tous les insectes du monde se mettaient soudainement à communiquer entre eux? À s'organiser? Nous ne survivrions pas plus de quelques jours.

Et si tous les insectes du monde se mettaient soudainement à communiquer entre eux? À s'organiser? Nous ne survivrions pas plus de quelques jours. Entre un crime spectaculaire et la disparition inexpliquée d'une jeune femme, les chemins du détective Atticus Gore et de la privée Kat Kordell vont s'entremêler. Et les confronter à une vérité effrayante. Des montagnes de Los Angeles aux bas-fonds de New York, un thriller implacable et documenté qui va vous démange.

Mon avis:

        Après la très belle (re)découverte l'année dernière de l'auteur avec "Le signal" qui m'avait tellement entrainé et que j'avais adoré, je me réservais un de ses derniers opus pour mes vacances. Je savais qu'il était question de petites bêtes rampantes, et même en n'ayant pas peur de ces animaux, je suis assez contente de ne pas avoir lu ce livre dehors tant l'auteur n'a pas son pareil pour insuffler de l'effroi et de l'horreur, même avec des choses pour lesquelles vous n'avez pas initialement peur! J'ai beaucoup aimé ce livre dont l'histoire reste somme toute assez classique dans son genre, mais qui fonctionne à merveille! 

Points de vue/Critiques:

      Pour cette nouvelle histoire, Maxime Chattam s'est intéressé aux communautés fascinantes et pleines d'intelligence des insectes. Je trouve qu'établir une histoire sombre et flippante avec ces communautés nombreuses, très hiérarchisées, pleines de caractéristiques et empruntes souvent d'une forte organisation, était une très bonne idée puisqu'il y avait matière à imaginer plein de choses. Et je trouve que l'auteur a pleinement réussi son pari. De plus, même en n'ayant pas forcément de craintes, de peur ou d'appréhension vis-à-vis des insectes, il réussi tout de même à nous insuffler de l'effroi et à instaurer progressivement une certaine peur (bon il faut dire aussi qu'avec les insectes de l'histoire, l'auteur a rajouté des araignées et là...^^!!). Maxime Chattam est sûrement un des rares auteurs à réussir ce tour de force, en partant initialement de quelque chose de très lambda mais en nous faisant arriver à des niveaux de tension très poussés, et tout cela s'effectue progressivement, en prenant bien son temps sur prés de 600 pages. Une bonne façon de s'imprégner pleinement de l'ambiance et pour mieux nous prendre dans ses filets jusqu'à 'assaut final.

        La base de cette histoire repose une nouvelle fois sur un petit côté science-fiction, mais pas si éloignée de la réalité. L'auteur pousse une caractéristique réelle vers un peu de fiction et il réussi ainsi pleinement à conserver cette balance entre réalisme et fiction. J'aime beaucoup retrouver cet équilibre qui nous pousse à nous dire que la fiction n'est pas si lointaine de la réaliste et qu'il suffit parfois d'un simple coup de pouce. Nous suivons deux personnages principaux distincts : le détective Atticus Gore (ce nom^^!) et la privée Kat Kordell ; et si chacun était intéressant à suivre, j'ai trouvé que la fusion de leur histoire (qui est évidente) tardait à venir. A partir de cet instant, le dénouement est haletant et les pages défilent encore plus vite. Quoiqu'il en soit, l'écriture fluide avec des chapitres percutants, des phrases courtes donne envie est une nouvelle fois efficace. Les descriptions sont parfois bien détaillées et visuelles ce qui accentuent le sentiment de peur, d'horreur et de dégoût (et qui donnera du fil à retordre pour toutes les personnes phobiques des insectes). De plus, les explications scientifiques, utiles et pertinentes à l'histoire, sont présentes comme il faut, soulignant le travail de recherches de l'auteur.

En bref:

        A l'image de ces petites bêtes rampantes qui les sont les stars de ce roman, l'histoire rampe petit à petit sur nous pour s'insinuer progressivement et nous tenir en haleine tout le long. Même en ayant aucune réticence envers les insectes, Maxime Chattam arrive d'une main de maître à insuffler de l'effroi et une certaine peur au lecteur. C'est un tour de force réussi puisqu'il arrive en plus à bien exploiter les caractéristiques fascinantes des communautés  d'insectes qui peuvent être largement exploiter. De plus, on retrouve une nouvelle fois ce petit côté science-fiction mais pas si éloigné de la réalité et cet équilibre, parfois instable et terrifiant, entre réalisme et fiction est délectable à souhait et fonctionne à merveille. L'histoire, plutôt classique dans son genre, est prenante et frissonnante et elle donne un roman solide et efficace. Bref, une histoire qui pique et qui fait mouche!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire