Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  

 

lundi 4 octobre 2021

Isabella Bird, femme exploratrice



ISABELLA BIRD: FEMME EXPLORATRICE, TOME 1

Titre original : Fushigi no Kuni no Bird, book 1
TraductionSébastien Ludmann
Scénario et Illustrations: Taiga Sassa
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (12 Octobre 2017)
Collection Kizuna
224 pages
ISBN-13:  979-1032701669
Genre: Manga
Lu le: 3 Juillet 2018
Ma note: 17/20





ISABELLA BIRD: FEMME EXPLORATRICE, TOME 2 

Titre original : Fushigi no Kuni no Bird, book 2
Traduction: Sébastien Ludmann
Scénario et Illustrations: Taiga Sassa
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (7 Décembre 2017)
Collection Kizuna
210 pages
ISBN-13: 979-1032701676
Genre: Manga
Lu le: 20 Juillet 2018
Ma note: 16/20





ISABELLA BIRD: FEMME EXPLORATRICE, TOME 3

Titre original : Fushigi no Kuni no Bird, book 3
Traduction: Sébastien Ludmann
Scénario et Illustrations: Taiga Sassa
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (5 Avril 2018)
Collection Kizuna
208 pages
ISBN-13: 979-1032702482
Genre: Manga
Lu le: 22 Juillet 2018
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture :

A la fin du xixe siècle, le Japon s'ouvre au monde et s'occidentalise à marche forcée. Mais le pays reste un vrai mystère pour la plupart des Européens, ce qui en fait une destination de choix pour la célèbre exploratrice anglaise Isabella Bird ! Malgré son jeune âge, elle est déjà connue pour ses écrits sur les terres les plus sauvages. Isabella ne choisit jamais les chemins les plus faciles et, cette fois encore, elle étonne son entourage par son objectif incongru : Ezo, le territoire des Aïnous, une terre encore quasi inexplorée aux confins de l'archipel... 
Le voyage s'annonce long et difficile, mais rien n'arrête la pétillante jeune femme ! Accompagnée de son guide-interprète, le stoïque M. Ito, la jeune femme parcourt un pays en plein bouleversement. Dans ses lettres quotidiennes à sa soeur, elle narre avec sincérité et force détails la suite de chocs culturels qu'elle expérimente. Elle veut tout voir, tout essayer, quitte à endurer chaleur, fatigue, maladie ainsi que les sarcasmes de ses pairs ! Lancez-vous à la découverte d'un Japon traditionnel désormais disparu à travers les yeux de l'intrépide Isabella Bird ! Basé sur les écrits réels de l'aventurière, Isabella Bird, femme exploratrice est un récit passionnant sur la rencontre de deux mondes, dessiné avec un rare souci du détail par Taiga Sassa, nouveau talent prometteur !

Mon avis:

            Isabella Bird est une britannique de la haute société du 19ème siècle mais est aussi une aventurière, une globe-trotteuse. Hormis le fait qu’elle est la seule femme à entreprendre des périples aventureux, c’est surtout qu’elle veut être la première à découvrir une route jamais empruntée dans des terres qui lui sont totalement inconnues: le Japon. Elle va donc décrire toute son aventure par le biais de lettres adressées à sa soeur. Et à travers ses lettres et son quotidien aventureux, nous découvrons à la fois une femme pleine de courage qui dépoussière les codes et qui est en avance sur son temps, mais aussi la culture et les traditions ancestrales du Japon. 

Pour mener à bien son voyage, Isabella engage un interprète, et c’est à travers ce personnage que l’on va découvrir en même temps qu’Isabella, toute la richesse et les particularités de la culture Nippone. On y expose tellement de choses que la dichotomie entre le quotidien brut des habitants et la condescendance et l’ignorance des Occidentaux est énorme! On découvre la pauvreté extrême de certains peuples rongés par les maladies, les sources d’eaux chaudes mixtes, la force et l’abnégation es gens, la gastronomie japonaise, les croyances populaires, bref, les points culturels sont très nombreux et s’enchainent rapidement sans vraiment de lien ou de transition. 

On s’attache très rapidement à Isabella Bird. C’est une héroïne volontaire et spontanée et qui, par son ouverture d'esprit, rare pour l'époque, encaisse les chocs culturels avec bravoure, et en redemande ! Et puis la spontanéité et l’ignorance qu'elle exprime contrebalance totalement le stoïcisme de son assistant, ce qui apporte une touche d'humour sympathique. Ces deux personnages se complètent parfaitement et si la personnalité mystérieuse de l’interprète nous interpelle au début de la saga, elle s’explique peu à peu dans le dernier tome. 

En bref:

            Très agréable à lire, passionnant et dépaysant, Isabella Bird nous entraine avec délectation dans une périlleuse aventure sur les traces d'une promeneuse de l'extrême qui s'engage, avec respect, sincérité et humanité dans l'archipel nippon avant son entrée dans la modernité et la perte d'une partie de son identité.



ISABELLA BIRD: FEMME EXPLORATRICE, TOME 4


Titre original : Fushigi no Kuni no Bird, book 4
Traduction: Sébastien Ludmann
Scénario et Illustrations: Taiga Sassa
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (16 Août 2018)
Collection Kizuna
207 pages
ISBN-13: 979-1032703397
Genre: Manga
Lu le: 23 Juin 2019
Ma note: 17/20

Résumé/4ème de couverture :

Le Japon du XIXe siècle hors des sentiers battus !
Des choses se trament à Tokyo... Le botaniste Charles Maries souhaite récupérer son interprète, et malheureusement le contrat qu'il a établi avec Ito est toujours valable. Les Parkes ont beau lui mettre des bâtons dans les roues, le chasseur de plantes est prêt à tout pour parvenir à ses fins !

Inconsciente de la menace qui plane sur son expédition, Isabella Bird a quant à elle atteint Niigata, première grande étape de son voyage. L'aventurière se prépare maintenant à partir vers le nord, pour ce qui devrait être la partie la plus éprouvante du périple...

Mon avis:

Pour ce nouveau tome des aventure de l’exploratrice Isabella Bird, en compagnie du dévoué Ito, l’exploration est encore plus percutante puisque nous allons aussi approfondir davantage les personnages, en plus des paysages du Japon. Grâce à des flashbacks, on va revenir sur la relation d’Ito avec son précédent employeur, Charles Maries, ce qui permettra de lever le voile sur le côté mystérieux et renfermé que l’on peut parfois apercevoir sur le visage d’Ito. Pour Isabella, on découvre qu’elle a de sérieux problèmes de santé. Sans en connaître les finalités pour le moment, cela lui donne assurément plus de profondeur et de justification sous ses airs enjoués de demoiselle riche partie en vadrouille.
            Pour ce qui est des nouvelles découvertes du pays du soleil levant, il va plutôt être question de botanique et des différentes médecines, de la position et du travail des femmes japonaises et de l’occidentalisation des villes. Tous ces thèmes abordés sont aussi enrichissants les uns que les autres.




ISABELLA BIRD: FEMME EXPLORATRICE, TOME 5


Titre original : Fushigi no Kuni no Bird, book 5
Traduction: Sébastien Ludmann
Scénario et Illustrations: Taiga Sassa
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (5 Décembre 2018)
Collection Kizuna
194 pages
ISBN-13: 979-1032703397
Genre: Manga
Lu le: 14 Juillet 2019
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture :

En quittant Niigata, Isabella a entamé la deuxième partie de son périple vers l’île d’Ezo… Un chemin semé d’embûches, mais également riche en belles rencontres ! À Yamagata, c’est un Japon déchiré entre occidentalisation galopante et respect des anciennes traditions que l’aventurière découvre avec des sentiments partagés…

Déchiré, Ito l’est tout autant, lui qui a reçu une nouvelle lettre de Charles Maries : l’éminent chasseur de plantes passe à l’offensive et menace à présent de le traîner en justice ! À mesure que les problèmes de santé de son employeuse s’aggravent, l’interprète doute de plus en plus. Et s’il était en train de la mener à sa perte ?

Mon avis:


            Ce cinquième tome marque un retour aux sources, avec le sentiment que l’on fait presque une pause dans l’aventure d’Isabella, afin de se concentrer davantage sur sa personnalité. Si cela peut s’avérer frustrant concernant la découverte du pays, c’est tout de même intéressant et nécessaire d’en apprendre beaucoup plus sur Isabella Bird, sur son passé et sur son caractère. Ces éléments permettent vraiment de comprendre pourquoi elle a entrepris cette folle aventure, pourquoi elle est sans cesse enjouée et quel est vraiment ce mal qui la ronge et qui la rappelle à l’ordre de plus en plus souvent. Et pour faire le parallèle avec la culture nippone que l’on continue de découvrir tout de même, la botanique est le thème essentiel de ce cinquième tome. femmes japonaises et de l’occidentalisation des villes. Tous ces thèmes abordés sont aussi enrichissants les uns que les autres.


ISABELLA BIRD: FEMME EXPLORATRICE, TOME 6


Titre original : Fushigi no Kuni no Bird, book 6
Traduction: Sébastien Ludmann
Scénario et Illustrations: Taiga Sassa
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (17 Septembre 2020)
Collection Kizuna
209 pages
ISBN-13: 979-1032706640
Genre: Manga
Lu le: 6 Mai 2021
Ma note: 17/20


Résumé/4ème de couverture :

Le Japon du XIXe siècle hors des sentiers battus !

Ito s'est enfin décidé à révéler à Isabella qu'il était lié par un précédent contrat. Pour lui, la route s'arrêtera au port d'Akita ! Sans ses multiples talents, c'est tout le périple qui pourrait être compromis... Le jeune homme en est conscient : taraudé par la culpabilité, il a bien du mal à se reposer.


Pourtant, son employeuse ne semble pas affectée outre mesure... On dirait au contraire qu'elle a retrouvé son entrain ! Après tout, les deux voyageurs ont encore du chemin à parcourir avant d'arriver à destination... Qui sait ce que l'avenir leur réserve.


Mon avis:


            Pour ce sixième tome des aventures d'Isabella Bird, la mangaka reste classiquement dans le format où un lieu sera synonyme d'une nouvelle découverte pour la jeune femme à noter dans son carnet de voyage. De ce fait, l'histoire de fond, le voyage en lui-même ainsi que ses relations avec Ito n'ont pas vraiment de développement dans ce tome. 

            La première partie du récit va amener Isabella à rencontrer un nouveau personnage: un médecin qui permettra d'aborder la médecine orientale mais couplée à la médecine occidentale. Puisque ce médecin à une grande ouverture d'esprit, il montre qu'il n'existe pas une seule et bonne médecine mais que l'on doit s'inspirer de toutes les cultures afin de soigner au mieux et au cas par cas chaque patient selon ce que l'on veut traiter. Isabella sera ensuite confronter aux incendies. Et cette lutte contre leur feu à la japonaise a de quoi déconcerter: les moyens de luttes rudimentaires, la résignation des gens, leur mentalité et leur rebond immédiat. Notre héroïne va continuer son apprentissage de la vie des villageois japonais avec la fabrication du papier, dont la qualité n'est plus à vanter. Enfin, le tome va s'achever sur des notions plus touchantes, puisque Isabella rencontrera une jeune veuve et sera donc confrontée à un deuil tout frais. On va ainsi apprendre et assister, tout comme Isabella, à toutes les étapes d'un enterrement au Japon d'autrefois. C'est une conception très différente et très intéressante et la veuve est vraiment touchante par sa résilience et son courage.


ISABELLA BIRD: FEMME EXPLORATRICE, TOME 7

Titre original : Fushigi no Kuni no Bird, book 6
Traduction: Sébastien Ludmann
Scénario et Illustrations: Taiga Sassa
Nationalité de l’auteur: Japonaise

Editions Ki-oon (3 décembre 2020)

Collection Kizuna

224 pages

ISBN-13:‎ 979-1032706879

Genre: Manga

Lu le: 27 Septembre 2021

Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture :

Isabella continue son voyage à travers la province d’Akita. Les remèdes d’un curieux médecin, le combat de villageois contre le feu, la fabrication du papier japonais, le deuil d’une veuve sont autant de découvertes qui jalonnent son itinéraire et la rapprochent un peu plus de la ville, où Ito est censé mettre fin au périple !


Le jeune guide se sent coupable, mais il ne sait pas encore tout. Son employeuse lui apprend que cette exploration solitaire doit être sa dernière ! En effet, elle compte se marier à son retour en Angleterre…


Mon avis:


            Ce septième tome des aventures d'Isabella Bird m'a donné l'impression que l'on faisait une sorte de pause dans le voyage d'Isabella, sans pour autant abandonner ses découvertes et être inintéressant. Ce tome se veut plus intimiste puisque la relation entre Isabella et Ito va s'approfondir, ils vont se faire de plus en plus confiance l'un et l'autre et cette complicité va prendre d'autant plus de place et d'importance lorsque l'on va s'attarder sur les problèmes de dos de l'aventurière. 
        Tout comme Isabella, les découvertes diverses et variées sur le Japon d'autrefois continuent d'alimenter le récit pour notre plus grande joie et intérêt. On va cette fois-ci aborder la question du divorce, la place des femmes divorcées dans la société, la médecine naturelle avec les massages et également l'importance et le fonctionnement des correspondances. Puisque cela fait un petit moment que Isabella a entrepris son périple, les rencontres permettant de belles découvertes et de jolis apprentissages en tout genre ont été nombreuses. Ainsi, d'une très jolie façon, Isabella a des nouvelles d'anciennes connaissances qui lui apportent leur aide et ces instants façon "flashbacks" sont touchants, emprunts de nostalgie et très sympathiques à retrouver.  


Autour du livre:

  • Isabella Bird a réellement existée! Elle est née à Boroughbridge dans le Yorkshire le 15 octobre 1831 et était réellement une exploratrice et une écrivaine britannique du xixe siècle. Parce que c’était une enfant maladive et que ce caractère disparaissait lorsqu’elle faisait ce qu’elle voulait, notamment voyager, elle en a entrepris bon nombre! En 1854, elle voyage en Amérique dont le résultat sera un premier livre qu'elle écrivit anonymement sous le titre The Englishwoman in America, publié en 1856. L'année suivante, elle se rendit au Canada et en Écosse, mais chaque séjour en Grande-Bretagne semblait toujours la rendre malade. Isabella est finalement partie à l'étranger en 1872 en partant d'abord en Australie, qu'elle a détestée, puis à Hawaii, elle part ensuite pour le Colorado, pas encore un État des États-Unis. Elle fait alors une pause pour se marier, mais à la mort de son mari elle se mit à étudier la médecine et se résolut à voyager comme missionnaire. Malgré ses presque soixante ans, elle repartit pour l’Inde. En 1892, elle est devenue la première femme à entrer dans la Royal Geographical Society. Son dernier grand voyage a eu lieu en 1897 où elle a voyagé vers le haut des fleuves Yang Tsé Kiang et Han en Chine et en Corée. Plus tard elle entreprend un séjour au Maroc, où elle voyage parmi les Berbères. Elle meurt à Edimbourg quelques mois après son retour, le 7 octobre 1904, peu avant son soixante-treizième anniversaire.
  • Livres empruntés à la bibliothèque

6 commentaires:

  1. C'est un manga qui me tente bien, surtout pour le personnage d'Isabella Bird mais aussi pour l'aspect voyage/découverte d'autres cultures à une autre époque (dans le même genre ça me fait fortement penser à Bride Stories, et vu que j'ai apprécié...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, tu as compris l'esprit de ce manga. Moi aussi, il m'a fait penser à Bride Stories! ;) Pour Isabella Bord, il y a moins cet aspect de guerre et de clans, et on se focalise plus sur les découvertes culturels en tout genre, en particulier le différents peuples et leurs manières de vivre.

      Supprimer
  2. Hop, commandés à la médiathèque! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Un manga qui me tente et m'intrigue pour son personnage principal et son univers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que te le recommander, il y a de l'aventure, du féminisme et surtout plein de choses à apprendre!

      Supprimer