Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 21 septembre 2021

Erectus (Xavier Müller)





Nationalité de l’auteur:
 Française 

Editions Pocket (2 janvier 2020)

498 pages

ISBN-10:‎ 2266299786

ISBN-13:‎ 978-2266299787

Genre: Thriller

Lu le: 29 Août 2021

Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

À Richards Bay, en Afrique du Sud, c'est le choc. Un homme s'est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus. Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, semant la panique dans la population. De quel virus s'agit-il ? Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ? 

Une scientifique française se lance dans une course contre la montre pour comprendre et freiner cette régression de l'humanité. Partout, la question se pose, vertigineuse : les erectus sont-ils encore des hommes ? Faut-il les considérer comme des ancêtres à protéger ou des bêtes sauvages à éliminer ? 

Et si nos amitiés d’antan devenaient en grandissant des miroirs de nos propres vertiges ?

Mon avis:

        J'avais un peu peur de découvrir ce livre à sa sortie à cause du mélange entre le côté science-fiction et l'aspect scientifique. Mais la sortie poche et les avis plutôt bons que j'ai pu voir dessus m'ont convaincu et puis lire cette histoire de pandémie après celle que l'on a réellement vécu, apporte une saveur toute particulière. Je n'ai finalement pas vu concrétiser mes a priori dans la lecture de ce livre qui réussi à mêler subtilement le coté science-fiction et qui maîtrise plutôt bien l'aspect scientifique malgré quelques facilités et impossibilités. L'auteur a voulu montrer pleins de points de vue et d'aspects différents dans la pandémie, mais cette vision est beaucoup trop large et n'apporte finalement pas grand chose à l'histoire. 

Points de vue/Critiques:

            Le synopsis de cette histoire avait de quoi, à la fois m'intriguer et de quoi me faire peur. En effet, on va parler de science mais mêlé à de la science-fiction et si je suis adepte et exigeante pour le premier, je suis beaucoup moins fan du deuxième. Xavier Müller imagine donc notre société terrassée par un virus qui se propage à la vitesse de la lumière, qui touche les hommes mais aussi le monde végétal et animal et qui a pour conséquence de faire régresser tous les organismes à l'époque de la Préhistoire. Cette idée de base est donc parfaitement bien imaginée car elle allie parfaitement l'aspect biologique avec tout ce qui concerne le virus, sa propagation et son mécanisme avec l'aspect science-fiction qui se limite, seulement, à la conséquence régressive du virus. L'auteur ne va pas partir en digressions futuristes et totalement fantasques: le scénario tient tout de même la route et le récit est ainsi captivant puisqu'une véritable course contre la montre s'engage.

        Si ce scénario tient tout de même la route du réalisme, c'est que l'aspect scientifique est plutôt bien maitrisé. L'auteur explique sa survenue, tous ses mécanismes d'action et toutes les conséquences que cela va entraîner. Les descriptions sont justes et les explications scientifiques sont simples et parfaitement compréhensibles pour tout le monde. Le sujet est ainsi très bien réfléchi, de bout en bout, car même si cela reste un virus imaginaire, le fonctionnement viral reste une base claire et connue. En revanche, il est vrai que certaines petites choses tombent dans la facilité voire dans l'impossibilité, comme le fait que la propagation du virus est vraiment très rapide, qu'il reste stable et qu'il réussisse à toucher et à infecter de la même façon les animaux, et surtout les végétaux (!!!). On s'interroge aussi sur le mécanisme de propagation entre espèces différentes dans un laps de temps aussi court. Ces petits couacs, un peu inévitables quand on aborde, en seulement un roman, un sujet aussi large et complexe, ne sont cependant pas tout gênant dans la lecture et n'entache en rien l'histoire qui reste prenante et dont les ficelles sont maîtrisées. 

        Là où j'ai en revanche été plus déçue, et qui me fait douter sur le fait de lire ou non la suite, c'est dans le fait que l'auteur s'est pas mal éparpillé dans les trop nombreux aspects et visions qu'il a voulu abordé et montré. En effet, en plus d'avoir la dimension scientifique et sociétal de base relatives au récit et que l'on attend, l'auteur va aller plus loin que cela. On retrouve ainsi une dimension politique avec la vision des dirigeants des institutions mondiales, un aspect socio-économique avec les répercussions budgétaire, l'angle de la santé publique est abordé avec tout ce qui doit se mettre en place pour la gestion des cas déclarés. Au niveau des personnages, on aura également la vision des journalistes, celle des internautes avec l'angle et l'influence des réseaux sociaux, celle des personnes lambda qui se retrouvent dans la peur et dans la gestion de l'infection ou encore l'aspect plus personnel qui mettra le personnage principal féminin en porte-à-faux. Même si aborder ces différentes visions est une bonne idée et joute du poids et de la maîtrise dans le sujet, il y a ici trop de choses et/ou pas assez exploité. On se retrouve ainsi à suivre trop régulièrement de nouveaux personnages, que l'on ne rencontre que sur 2 ou 3 chapitres maximum, et que l'on ne retrouve pas du tout par la suite. Ces visions n'apportent ainsi pas grand chose au récit, si ce n'est la frustration de l'utilité. Ces digressions nous sortent un peu de l'élan prenant de l'histoire et apportent des longueurs. 

En bref:

        Si l'alliance entre aspect scientifique et science-fiction avait de quoi me faire peur, l'histoire s'avère être finalement très efficace puisque l'auteur a réussi à allier parfaitement ces deux thématiques initiales. Le récit est bon, prenant et l'on ressent une certaine nervosité face à ce virus qui fait régresser tout le règne humain, animal et végétal et qui nous fait penser que ses conséquences ne seraient pas si éloignées de la fiction. Le suspense est tangible et tout le coté scientifique reste crédible, bien décrit, expliqué de manière claire et parfaitement compréhensible. Le sujet est très bien réfléchi de bout en bout même si quelques facilités et impossibilités peuvent être relevées, mais qui ne sont aucunement gênants. J'ai été en revanche plus déçue sur les trop nombreux aspects et visions que l'auteur a abordé, avec des interventions de personnages épisodiques, donnant un sentiment de dispersion. Ces digressions sont au final, peu utiles et nous sortent de l'élan prenant de l'histoire en apportant des longueurs. "Erectus" reste quand même un bon thriller scientifique d'anticipation.

Autour du livre:

Tome 2: L'armée de Darwin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire