Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 10 août 2021

Une famille presque normale (M.T. Edvardsson)




Titre original:  En helt vanlig familj

Traduction: Rémi Cassaigne

Nationalité de l’auteur: Suédoise

Editions Pocket (15 octobre 2020)

Collection Thriller

624 pages

ISBN-10:‎ 2266294539

ISBN-13:‎ 978-2266294539

Genre: Thriller

Lu le: 27 Juillet 2021

Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Une famille suédoise tout ce qu'il y a de normal, ces Sandell... 

Le père, pasteur. La mère, avocate. Une fille de 19 ans, bosseuse, qui rêve de voyages au long cours. 

Le samedi, on file au cinéma. Le dimanche, en forêt. Ils trient leurs déchets, n'oublient jamais leur clignotant, rendent toujours à temps leurs livres à la bibliothèque. 

Normale en apparence, du moins, comme toutes les familles qu'un meurtre sordide s'apprête à faire basculer dans l'horreur...  

Mon avis:

            Je ne me serais pas attarder sur ce thriller domestique et psychologique s'il n'y avait pas eu le Prix Nouvelles Voix du Polar. En effet, sa thématique n'est pas ce que je préfère dans le thriller et sa relative grosseur avait de quoi me refroidir. J'ai finalement été embarquée dés le début cette histoire, bien écrite et bien construite. Le suspense est relativement présent mais il est largement étiré en longueur et le malaise auquel prétend cette histoire n'est finalement pas instiller, étant donné que le scénario est déjà maint fois vu, notamment dans le genre des téléfilms.

Points de vue/Critiques:

            Comme le titre de ce livre le laisse évidement présagé, nous allons suivre une famille somme toute, normale et banale, composée d'un père pasteur, une mère avocate et carriériste et leur fille unique Stella. Sauf que l'on sait que la famille parfaite n'existe pas et que chacune a ses failles, ses secrets et ses faiblesses. Pour cette famille, tout va voler en éclats ou tout du moins, faire lever bons nombre de voiles lorsque Stella est arrêtée par la police pour le meurtre d'un homme d'affaires. Face à ce coup de tonnerre, on va revenir sur la vie de la famille qui les a conduit dans cette situation. Pour se faire, le livre est construit en trois parties, chacune étant du point de vue de chacun des membres de la famille. Chaque personnage va ainsi nous montrer sa vision de l'affaire en cours qui les engloutit mais avec chacun d'entre eux, on va aussi revenir sur le passé et la construction de la famille. Ces instants de flash-backs sont vraiment intéressants, puisqu'ils montrent à quel point derrière la façade de la famille normale et tout à fait charmante, il y a bien évidement de nombreuses failles et qu'il y a autant de visions différentes de la famille qu'il y a de membres. 

            On commence avec Adam, le père qui va nous présenter les débuts de la famille avec sa vie tranquille, apaisée, sereine et qui semble banale. C'est plutôt dans cette partie où j'ai ressenti le plus de suspense et un peu de sentiment malaisant, venant surtout du métier de pasteur d'Adam. Je m'imaginais plein de choses possibles et glauques, réduites au secret par la position d'Adam. Je pensais et j'espérais avoir un suspense croissant avec la seconde partie consacrée à Ulrika, la mère. Mais à partir de cet instant, le suspense a plutôt fait place à une certaine curiosité pour savoir ce qui s'était réellement passé pour Stella. Ulrika nous montre des secrets qu'elle cache et s'est à travers elle que le mantra de ce récit fait son apparition: à savoir, se demander jusqu'où on serait prêt à aller pour protéger sa famille. Enfin, avec la dernière partie consacrée à Stella, on touche enfin du but et on est impatient de découvrir ce qu'elle a vécu et ce qui c'est réellement passé. Car jusqu'à cette ultime partie, il faut avouer que l'on a finalement pas eu beaucoup d'informations et d'éclaircissement sur cette affaire. Il y a donc des longueurs et une impression que l'auteur a étiré au maximum son histoire, mais la patience a des limites. D'autant plus, qu'il faut vraiment attendre les dernières pages pour bien comprendre comment les évènements sont survenus. Et là encore, on a l'impression que l'auteur veut retenir les informations et qu'elles sont distillées de manière prudente et timorée. Au final, cette patience n'est pas très récompensée puisque l'on arrive à un dénouement, et un récit dans son entièreté, vraiment pas surprenant. Au contraire, c'est tout à fait le genre d' histoire déjà lue, relue et vue, notamment au travers de téléfilms. La manière de conclure se veut elle aussi innovante et étonnante, mais il n'en est rien.

En bref:

         Ce thriller domestique et psychologique nous entraine dans les dessous d'une famille parfaite aux apparences normales, sereines et banales. Sauf que la perfection n'existe pas et quand la fille unique se retrouve lié à un meurtre, tout vole en éclat. C'est au travers de trois parties distinctes qui permettent d'avoir le point de vue de chacun des personnages de cette famille que l'auteur montre les dessous de cette belle façade extérieure. Chacun d'entre eux va nous montrer sa vision de l'affaire en cours qui les engloutit mais on va aussi revenir sur la passé et la construction de la famille grâce à des flash-backs très intéressants. Si la première partie avec le père pasteur m'a mise en place du suspense et un sentiment un peu malaisant, le tout retombe très vite au profit d'une certaine curiosité. En effet, le suspense est largement étiré en longueur et le malaise auquel prétend cette histoire s'essouffle et n'adhère finalement pas. De plus, on découvre progressivement, confirmé par cette fin qui ce veut innovante et surprenante, que le scénario a été déjà maint fois vu et revu, notamment au travers de téléfilms.

Autour du livre:

Fait parti de la sélection des auteurs étrangers pour le Prix Nouvelles Voix du Polar Pocket 2021

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire