Mes derniers avis ROMANS:





Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  

 

lundi 17 juin 2024

La meute (Olivier Bal)





Nationalité de l’auteur: Française

Éditions XO (25 avril 2024)

473 pages

ISBN-13:2374485986

ISBN-13:978-2374485980

Genre: Thriller

Lu le: 6 Mai 2024

Ma note: 16/20 





Résumé/4ème de couverture:


« Il y aura toujours des diables, des dieux et des hommes au milieu. »


Des meurtres de notables partout en France. Drogués. Enterrés vivants. Et une même signature de l’assassin, L’Ange Noir, sur les tombeaux. Pour Sofia Giordano, inspectrice à l’anti-terrorisme, un mystère complet. Au même moment, à Paris, Gabriel Geller, officier à la PJ, enquête sur la mort de migrants roués de coups. En croisant leurs investigations, les deux flics vont approcher un groupuscule identitaire, La Meute, basé à Lille. Son fondateur, le jeune Victor Mirval, serait sur le point de préparer une action d’ampleur depuis le domaine familial, le château de Noirval. Sofia va infiltrer La Meute, découvrant d’étranges rituels inspirés du Moyen-Âge et des affrontements d’une rare violence de combattants en armure médiévale. Mais avant cela, pour être acceptée, il lui faudra franchir une série d’épreuves, les « Neuf Cercles », plus terrifiantes les unes que les autres…


Quels secrets se terrent dans les souterrains du château de Noirval ? Que recherche vraiment La Meute ? Chaque bâtiment du domaine de Noirval semble lié à l’étrange fascination de la famille Mirval pour la Divine Comédie de Dante.

Mon avis:

        Organisation mafieuse ou secte? "La Meute" nous promet d'ores et déjà par son titre de plonger au cœur d'une étrange affaire. Une fois encore, Olivier Bal maîtrise parfaitement l'art et la manière du thriller. J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire puisque l'auteur commence son récit en prenant le pouls et en se connectant directement avec notre société contemporaine et ses sujets d'actualité. En partant sur ces bases de roman noir, le récit rentre progressivement sur les sentiers du thriller qui m'ont davantage happées, provoquant un certain page-turner. A travers ce livre, Olivier Bal offre une analyse glaçante, mais certainement juste, de la société en abordant des thèmes tels que les inégalités sociales, le racisme, l'intolérance et la violence, ce qui pousse le lecteur à réfléchir sur ces problèmes contemporains.

Merci aux éditions XO pour l'envoi de ce livre!

Points de vue/Critiques:

        Pour ce nouvel opus indépendant, Olivier Bal nous livre un roman qui est un parfait mixte entre le polar, le thriller et le roman noir. En effet, la première partie que l'on pourrait davantage assimilée à du roman noir, nous plonge au cœur de thématiques politico-sociaux actuelles. Je dois avouer que j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’histoire avec ce début. Bien que bien écrit, prenant et dynamique, je n'avais pas envie de naviguer dans ces sujets beaucoup trop proches de la vérité et du quotidien qui reflètent les préoccupations et les angoisses de la société actuelle. Et c'est parce que l'auteur le fait parfaitement bien en analysant et en allant dans le détails de ces sujets que cela est gênant et malaisant. 

        Et puis progressivement, lorsque les deux enquêtes portées par les deux personnages principaux vont commencer à en faire qu'une et que l'on va ainsi véritablement entrer dans la Meute et son démantèlement, j'ai véritablement accroché à ce suspense qui s'apparente alors davantage à celui du thriller. Sofia Girodano qui enquête sur "l'ange noir" un criminel qui enterre vivants les notables est une femme intéressante, que l'on a envie de découvrir davantage. Gabriel Geller qui cherche à attraper l'assassin qui s'en prend aux migrants est un flic extrêmement borderline et est en grande souffrance personnelle. J'ai moins apprécié ce personnage puisque l'on est encore dans la caricature du flic cassé, fracassé, qui traine ses casseroles et qui s’entête à résoudre seul, une affaire qui le hante. J'ai en revanche eu un coup de cœur pour le personnage de la femme du migrant retrouvé mort , qui n'est que secondaire mais qui aurait mérité d'être davantage sur le devant de la scène. 

        La toile de fond de ce roman repose sur le racisme, l'intolérance, l'indifférence, la différence clivante entre les classes sociales (d'un côté les riches et de l'autre les pauvres, avec des traitements différents) et la violence à différents degrés extrémismes. L'atmosphère est donc continuellement sombre est angoissante, puisque l'on navigue continuellement dans la haine et les actions sans communes mesures. En alternant les époques, les points de vue des personnages et les différents clans à travers des chapitres courts, Olivier Bal apporte un rythme soutenu à son intrigue qui fait que la mayonnaise prend peu à peu et que le lecteur est maintenu sous pression. J'ai particulièrement aimé lorsque le récit nous emmène au cœur du château de Noirval et pour ce final haletant et explosif.

En bref:

        Pour ce nouvel opus indépendant, Olivier Bal nous livre un roman qui est un parfait mixte entre le polar, le thriller et le roman noir. "La Meute" :  Organisation mafieuse ou secte? Pour le savoir, il faudra plonger dans une étrange affaire mais aussi et surtout plonger dans les vicissitudes de la société contemporaine. Si j'ai eu du mal avec la première partie du roman qui nous entraine dans des thématiques politico-sociaux trop actuelles et donc trop proches de la vérité et du quotidien reflétant les préoccupations et les angoisses, il n'en reste pas moins que l'histoire est accrocheuse, avec ses chapitres courts, ses changements de temporalités, de personnages et de clans. Lorsque les deux enquêtes portées par les deux personnages principaux commencent à se réunir et que l'on prend pied au château de Noirval, le roman noir sociétal se transforme en véritable thriller, avec une atmosphère continuellement sombre et oppressante. Avec des sujets comme les inégalités sociales, le racisme, l'intolérance et la violence, Olivier Bal offre une analyse glaçante, mais certainement juste, de la société en poussant le lecteur à réfléchir sur ces problèmes contemporains.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire