Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 9 août 2021

Les imbéciles heureux (Charlye Ménétrier McGrath)





Nationalité de l’auteur:
 Française 

Editions Pocket (6 Mai 2021)

numéro 18215

260 pages

ISBN-10:‎ 226631601X

ISBN-13:‎ 978-2266316019

Genre: Contemporain

Lu le: 15 Juillet 2021

Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

" Qu'est-ce que le bonheur, selon toi ? " 

C'est la question que Camille avait posée à ses amis un soir de juin 1996, immortalisant leurs réponses grâce à sa fidèle caméra. Leur bande de lycée était devenue celle des " Imbéciles Heureux ". 

Vingt ans plus tard, lorsqu'elle retrouve ces vieilles cassettes, les Imbéciles Heureux ne le sont plus tout à fait. Florence, Camille et Marie, femmes actives et mères de famille débordées, mènent leur quotidien à mille à l'heure et serrent les dents face à la séparation, au deuil ou au burn-out... Confrontées à leurs anciens rêves et à leurs choix d'aujourd'hui, les trois amies décident de reprendre leur destin en main. En commençant par un nouveau défi fou: réunir la bande !

Mon avis:

            J'avais tellement aimé ma lecture des "sales gosses" l'année dernière, qui avait été aussi l'occasion de découvrir l'autrice, que je me faisais une joie de pouvoir continuer la découverte et de lire "les imbéciles heureux". Les titres de ces livres sont d'ailleurs exquis et sont très parlants. On retrouve une nouvelle fois toute une palette de personnages qui nous fournissent autant d'émotions diverses. Mais c'est surtout la joie, le bonheur et l'optimisme qui transparaissent dans ce récit que l'on prend plaisir à suivre et dont on ressort le cœur gonflé à bloc.     

Points de vue/Critiques:

            Les débuts du récit mettent immédiatement les pieds dans le plats et ne sont pas très réjouissants: nous faisons la connaissance de Florence, qui vient d'apprendre le décès brutal et soudain de son mari. Heureusement Florence est bien entourée par ses amis et c'est dans cette direction que va s'orienter l'histoire. Ainsi, on va suivre le travail de deuil et la reconstruction de Florence à travers un projet fou mené orchestré par ses amis proches: celui de réunir toute leur bande de copains du lycée. On va ainsi faire la connaissance de pas mal de personnages, mais j'ai réussi assez facilement à les distinguer les uns des autres, sans pour autant que l'autrice ait du faire de grande description pour chacun d'entre eux. Mus par ce grand projet, Florence va peu à peu faire son deuil mais j'ai beaucoup aimé ce personnage et la façon dont l'autrice s'y est prise puisque finalement, cette résilience se fait tout en douceur, presque naturellement. En effet, il se dégage constamment de la légèreté dans tout le récit, sans jamais plomber l'ambiance avec des passages plus porté vers le pathos. 

            Dans ce second roman, il n'est plus question d'octogénaires mais de trentenaires. Mais même à cet âge, toute la bande d'amis arrive à un moment de leur vie où ils ont besoin d'un souffle nouveau, un vent d'air frais, un coup de pied aux fesses initié par la perte soudaine d'un des leurs. Après avoir été filmés par Camille au lycée en leur demandant ce qu'est le bonheur pour eux, ils vont se revisionner ces cassettes et analyser leurs propos et leur vision, vingt ans. La bande va ainsi regarder en arrière pour voir ce qu'elle a construit dans la vie et s'interroger de nouveau ce qui fait leur bonheur. Les tribulations et les tranches de vie modernes de chacun des personnages sont réellement des bonheurs en soi et ont fait écho. Leurs espoirs, leurs rêves et leurs regards tournés vers leur adolescence sont percutants, d'autant plus quand on fait partie de la même génération. Ainsi, petite cerise sur le gâteau, retourner dans l'ambiance des cassettes vidéo et des années 90 apporte une petite touche de nostalgie non négligeable. On se régale avec cette histoire fraîche qui nous entraine tantôt dans des moments drôles ou touchants. On passe ainsi par bon nombre d'émotions où la luminosité et l'humour sont prédominants. 

En bref:

            Pour ce second opus, Charlye Ménétrier McGrath nous régale autant qu'avec "Les sales gosses". Place cette fois-ci à des trentenaires et c'est toute une belle petite bande d'amis que l'on va suivre et dont on va avoir l'impression de faire partie. Chacun va arriver à un moment de sa vie, entre travail, vie personnelle et tracas quotidien, où il va avoir besoin d'un souffle nouveau, un vent d'air frais, après la perte soudaine et brutale d'un des leurs. Si ce décès est le point initial de ce récit, le travail de deuil et de reconstruction va s'effectuer à travers la cohésion du groupe d'amis et leur amitié de longue date. Aucun plombage d'ambiance ou de pathos dans cette histoire où il se dégage plutôt constamment de la légèreté. En regardant en arrière et en s'interrogeant sur ce qu'est le bonheur, ils vont nous entraîner dans des moments tantôt touchants tantôt drôles. Ces tribulations et ces tranches de vie modernes sont très agréables à suivre. On passe un très bon moment en compagnie de cette bande de copains que l'on n'a pas envie de quitter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire