Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 15 avril 2018

Amours biodégradables (Gilles Peyroux)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Bookelis (15 Février 2017)
126 pages (en imprimé); 56 pages (en ePuB)
ISBN-13:  979-1022752510
Genre: Nouvelle, Romance
Lu le: 7 Avril 2018
Ma note: 12/20





Résumé/4ème de couverture:

Mark fantasme la fille idéale. Max fuit toutes relations sentimentales. Emmanuel peine à oublier son grand amour. Quant à Loïc, il découvre à peine les sensations que provoquent les premiers émois.
De son côté, Lise veut seulement être aimée, être heureuse.

Qu’ils recherchent la personne idéale ou pensent ne pas être faits pour les histoires d’amour, qu’ils n’arrivent pas à se remettre d’une récente rupture ou se déclarer à la personne aimée, les personnages de ce recueil vont se croiser, s’aimer, se manquer.

Amours biodégradables, ou dix nouvelles sur de jeunes adultes un peu paumés dans le grand chaos des sentiments...

Mon avis:

            Merci à l’auteur de m’avoir proposé son livre en service presse. Il est vrai que j’ai hésité à accepter du fait qu’il s’agisse d’un recueil de nouvelles, que je trouve très compliqué à chroniquer et d’émettre un avis global. Néanmoins, la brièveté du livre et que les fait que l’amour sous ses différentes formes soit le sujet m’ont convaincu.
Malheureusement pour moi, je n’ai pas du tout adhéré à l’ensemble, puisque non seulement je n’ai pas retrouvé le côté « nouvelles » mais en plus, l’amour était seulement vu du côté masculin et cela de manière très grossière!!

Points de vue/Critiques:

            J’ai tout d’abord eu beaucoup de mal à identifier les personnages puisque le livre est censé être un recueil de nouvelles (donc des histoires indépendantes pour moi), mais on se rend compte que visiblement les mêmes personnages reviennent plus ou moins, au sein d’un trio d’amis. Cela aurait s’avérer être une bonne nouvelle, néanmoins, même si je n’ai pas réussi à bien les distinguer, ils m’ont tous semblé détestables. En effet, chacun prend les filles comme des mouchoirs, l’essentiel est d'en avoir une le jour J, pour pouvoir se l’a taper. Sans compter que l’alcool et les murges reviennent couler à flots dans quasiment chacune des histoires! Ainsi, l’amour n’est pas abordée au sens large, de différentes manières et encore moins ne serais-ce que du côté féminin, puisque les femmes sont totalement oubliées dans ce livre, à part pour les prendre pour des objets sexuels! Nous n’avons qu’une vision masculine non romantique de l’amour… 

Je trouve ça vraiment dommage de retrouver encore cela dans des ouvrages, je ne comprend absolument pas le message que l’auteur veut véhiculer. J’en suis désolée, mais il est vrai qu’en tant que femme, c’est assez révoltant et dégradant et on se demande si l’auteur et/ou les personnages aimeraient que leurs mères, leurs soeurs ou autres femmes de leur entourage se fassent « traiter » comme ils le font…?

En bref:

            Même si le sujet semblait intéressant, ce recueil de nouvelles s’est avéré très décevant, voire révoltant, pour moi. Le trio de personnages est fade, non distinguable et détestable puisqu’à travers eux, la seule vision de l’amour est celle des hommes, de l’alcool et de la multiplication des conquêtes d’un soir. La plume de l’auteur ainsi que la brièveté du livre sont les seules choses que j’ai pu apprécier. 


4 commentaires:

  1. Aïe... Pour sûre je ne lirai pas ce recueil.

    RépondreSupprimer
  2. Rares sont les fois où je lis des nouvelles car je trouve cela difficile à chroniquer et en plus j'aime m'installer dans une histoire avec des personnages. De plus, du peu de nouvelles que j'ai lues, je n'ai jamais été conquise car le format est trop bref. Bon, là, indépendamment de la forme, le fond peine visiblement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi j'ai toujours du mal avec les nouvelles, pour faire les chroniques mais aussi parce que comme toi, j'aime bien m'installer dans l'histoire, découvrir les personnages au fur et à mesure et s'y attacher. Cette forme est pas simple à appréhender (quoique le recueil de nouvelles de Michel Bussi m'a très agréablement surprise dans ce sens!) et quand le fond n'y est pas en plus, aïe, aïe!!!

      Supprimer