Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


samedi 17 mars 2018

Ma reine (Jean-Baptiste Andrea)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions L’iconoclaste (30 Août 2017)
222 pages
ISBN-13: 979-1095438403
Genre: Contemporain
Lu le: 8 Mars 2018
Ma note: 13/20





Résumé/4ème de couverture:

Vallée de l’Asse. Provence. Été 1965. Il vit dans une station-service avec ses vieux parents. Les voitures qui passent sont rares. Shell ne va plus à l’école. Il est différent.

Un jour, il décide de partir. Pour aller à la guerre et prouver qu’il est un homme. Mais sur le plateau qui surplombe la vallée, nulle guerre ne sévit. Seuls se déploient le silence et les odeurs du maquis. Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai. Il lui obéit comme on se jette du haut d’une falaise. Par amour. Par jeu. Et désir d’absolu.

Ma reine est une ode à la liberté, à l’imaginaire, à la différence. Jean-Baptiste Andrea y campe des personnages cabossés, ou plutôt des êtres en parfaite
harmonie avec un monde où les valeurs sont inversées, et signe un conte initiatique tendre et fulgurant.

Mon avis:

            Nouvelle lecture dans le cadre du Prix Cezam Île-de-France 2018, mais malheureusement celle-ci n’a pas trouvé grâce à mes yeux. Heureusement que le texte est assez court et que la plume est suffisamment agréable pour rendre une lecture fluide, car l’histoire en elle-même est très particulière. « Ma reine » qui retrace une partie de la vie de Shell peut s’apparenter à un roman initiatique. De là, je n’ai personnellement pas les bonnes connexions cérébrales pour pouvoir capter tout ce que l’auteur a voulu nous faire passer à travers cette histoire.

Points de vue - Critiques:

            Tout au long du livre, nous sommes constamment en train de nous demander si ce que nous lisons est réel ou non. On navigue sans cesse avec un sentiment de flou, on ne sait plus trop où nous mettons les pieds et cela devient gênant à la longue!
Dans la première partie du livre, nous faisons la connaissance de Shell et nous nous rendons vite compte qu’il n’est pas un petit garçon comme les autres. Il ne va pas à l’école, il est simple d’esprit, il n’aime pas les contacts, il n’arrive pas à se repérer dans le temps, il ne comprend pas les choses abstraites, l’ironie, les blagues ou le sarcasme. Bref, sans jamais préciser quelle pourrait être la cause ou la pathologie de ce petit garçon particulier, on se dit tout de même il est très proche de l’autisme. D’ailleurs, ces absences de précisions se retrouvent de manière plus simple, dans le fait que Shell n’est pas son véritable prénom, qui ne nous est jamais révélé. 

La deuxième partie de l’histoire commence avec la rencontre de Shell avec Vivianne. A l’opposé de Shell, cette dernière va être très directive, cassante et presque antipathique. Aux yeux de Shell, elle lui intime de faire d’elle sa « reine ». Par rapport à ses propos plus ou moins douteux, ses apparitions et disparitions et avec le regard particulier que pose Shell sur elle, on se demande tout le temps si Vivianne est bien réelle ou si elle n’est pas le fruit de l’imagination de Shell.  
Ce que Vivianne doit représenter pour Shell ou pour la façon directe dont elle lui fait découvrir le monde doit être rempli de métaphores. Malheureusement, tout ceci est trop abstrait pour moi pour prendre conscience de tout, et quand on lit un roman, il est difficile d’essayer en même temps que le décortiquer pour pouvoir en ressortir tout ce qu’il est possible de voir à travers les lignes!

En bref:

            Malgré un texte court et une plume assez agréable à lire, ce livre, considéré comme un roman initiatique, est trop particulier et trop haut perché pour moi pour pouvoir en retirer tout ce qu’il y a retirer de cette histoire entre Shell et Viviane. On se base sur un enfant considéré comme particulier, mais qui présente tout « simplement » les caractéristiques de l’autisme, et l’auteur se sert de cette base pour en faire quelque chose de philosophique et poétique qui n’a pas atteint ma compréhension.

Autour du livre:
  • Fait parti de la sélection pour le prix Cézam Île-de-France 2018
  • Livre emprunté à la bibliothèque



2 commentaires:

  1. J'ai malheureusement égarés ce livre alors que j’étais en pleine fin de lecture. Faute de vouloirs le racheter je ne connais pas la fin. Serais t'il possible d'avoir un bref résumé de la toute fin..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha mince... bon je crois que tu n'es pas passé à côté de quelque chose de flamboyant (à moins que tu es vraiment aimé le début de ta lecture!). Je dois avouer que je ne me souviens plus très bien de la fin (peut-être un vague souvenir) mais je n'ai pas envie de la dévoiler comme ça en commentaire, pas envie de spoiler! Si tu veux, je t'invite à m'écrire un mail via l'onglet "contact" en haut à droite du blog, et comme ça je pourrais te répondre personnellement! ;) En attendant, je réfléchit à cette fin...

      Supprimer